fbpx
All Posts By

bleumarketing

Blogging, Entreprendre

Les 5 questions à se poser pour réussir

💪 Pour réussir, il faut agir.

 

Mais encore faut-il le faire intelligemment. 

 

***Ce message est d’abord envoyé aux membres du club des Bleus par mail. Tu peux rejoindre le club gratuitement ici:***
 
 

 

➡️ Tout ce que je vais t’expliquer provient du livre « L’art de se lancer » de Guy Kawasaki.

 

Il a une approche intéressante, différente du modèle « faisons et adaptons ».

 

Pour résumer grossièrement, il est plus dans l’idée de bien préparer les choses avant de commencer.

 

⚖️ Pour moi, il y a un juste milieu. Savoir où on va, c’est important.

 

Mais trop réfléchir fait naître des blocages paralysant qui peuvent t’empêcher de passer à l’action.

 

🧑🏻‍🤝‍🧑🏻 Surtout pour nous, créateurs de contenus et solopreneurs, où les règles diffèrent un peu par rapport à des structures plus « classiques ».

 

Par contre, ce qui est intéressant, ce sont ces 5 questions que toutes les entreprises qui ont réussi se sont posées, petites comme grandes (et c’est valable pour toi aussi).

 

Les voici :

 

✅ 1. Et alors ? Si tu identifies une tendance sur ton marché, il faut t’interroger sur ce que ça va changer.

 

Est-ce que cette nouveauté peut avoir un impact significatif sur des nouveaux usages ? Est-ce qu’elle peut se transformer en un nouveau business, un nouveau produit ?

 

Par exemple, tout le monde a un smartphone aujourd’hui.

 

Et alors ?

 

On devrait faire une appli qui permet de télécharger et évaluer les photos.

 

Bonjour Instagram !

 

✅ 2. Est-ce intéressant ? La curiosité est un vilain défaut, sauf quand tu veux créer une entreprise. Plus tu t’intéresses à des choses diverses et variées, plus tu vas trouver des sources d’inspiration qui vont alimenter ton activité et te donner des idées.

 

Un exemple ?

 

Spencer Silver essayait de faire de la colle quand il a découvert que 2 feuilles de papiers avaient une petite adhérence entre elles. Il a creusé le sujet.

 

Et le Post It fut.

 

✅ 3. Peut-on mieux faire ? La naissance d’une idée provient de la frustration. Larry Page et Sergueï Brin trouvaient que mesurer la qualité des liens étaient une meilleure méthode pour hiérarchiser les résultats de recherche.

 

Bonjour Google.

 

✅ 4. Pourquoi mon business ne fait pas ça ? Si tu identifies ta clientèle et ses besoins, pourquoi tu ne proposes pas un produit qui va répondre à ces fameux besoins ?

 

Parfois, c’est bien de se recentrer sur l’essentiel.

 

✅ 5. Quelle est la faiblesse du leader de mon marché ? Pour répondre à cette question, il y a 3 facteurs à analyser :

 

➡️ Le business model récurrent de ton concurrent. Par exemple, IBM distribuait des ordinateurs à des revendeurs. C’était sa façon de faire. Dell a donc décidé de faire de la vente directe.

➡️ Le taux de satisfaction des clients du leader de ton marché. Plus ils sont mécontents, plus tu pourras te positionner en force sur les manques du concurrent.

➡️ La fréquence d’innovation. Si le leader du marché n’innove plus, il devient vulnérable. C’est pour ça que Google Doc met en danger Microsoft Office.

 

Te poser ces questions, c’est un excellent moyen de faire naître des idées de business ou de produits qui ont un potentiel énorme.

 

📕 Ce livre est assez orienté startup, mais sa lecture reste très intéressante pour parfaire sa culture d’entrepreneur.

 

Si ça t’intéresse, tu peux le trouver sur Amazon ici (lien non affilié).

 

Je te souhaite un beau samedi.

 

Pour ma part, je vais faire un tour chez un nouveau coiffeur

😱

(suspens sur le résultat !)

 

A demain,

Eddy

 

***Ce message est d’abord envoyé aux membres du club des Bleus par mail. Tu peux rejoindre le club gratuitement ici:***
 
Entreprendre

Pour toutes les personnes qui ont peur de vivre

Je dois t’avouer un truc…
 
***Ce message est d’abord envoyé aux membres du club des Bleus par mail. Tu peux rejoindre le club gratuitement ici:***
 
 
 
 
😱 J’ai longtemps été un angoissé de la vie.
 
 
Aujourd’hui, je dois me faire dévitaliser une dent chez le dentiste.
 
[efb_likebox fanpage_url= »https://www.facebook.com/bleumarketingblog » box_width= »500″ box_height= »500″ locale= »fr_FR » responsive= »0″ show_faces= »0″ show_stream= »0″ hide_cover= »0″ small_header= »0″ hide_cta= »0″]
 
Et tu sais, j’ai longtemps été parano sur les témoignages qu’on peut trouver sur le danger de cette opération.
 
 
En fait, j’étais littéralement parano sur tout.
 
 
➡️ Quand je me faisais un petit plaisir sucré, je me suis longtemps répété que j’allais attraper le diabète.
 
 
➡️ Quand je restais trop longtemps devant mon ordi à bosser, je me disais souvent que j’allais faire une crise cardiaque par manque de sport.
 
 
➡️ Quand je partais en voyage, je m’imaginais toujours le pire : agression, crash d’avion, etc.
 
 
Je ne sais pas toi, mais pendant des années j’ai eu ce foutu défaut de voir le pire dans toutes les situations.
 
 
Et c’était franchement chiant. Parce que ça m’a aussi impacté dans mon activité.
 
 
J’ai fait le yoyo dans ma vie pendant un moment à cause de mon état d’esprit. J’avais toujours peur de me lancer à fond.
 
 
La bonne nouvelle, c’est que j’en ai pris conscience. Je me suis soigné.
 
 
Mon médicament ? Une formule magique simple qui tient en 3 mots : « on verra bien ».
 
 
D’un coup, tout devient nettement plus fun :
 
 
– Une dent à dévitaliser ? Faisons-le, on verra bien
 
 
– Un petit paquet de bonbons ? Mangeons, on verra bien
 
 
– Une journée où j’ai la flemme de bouger ? Pas de sport aujourd’hui, on verra bien
 
 
– Un voyage dans un nouveau pays ? Allons-y, on verra bien
 
 
– Vivre du web ? Tentons l’aventure, on verra bien.
 
 
Comme tu peux t’en douter, toutes mes craintes ne se sont jamais vérifiées. Et si un jour c’est le cas, alors j’aviserai en fonction.
 
 
💥 Cette formule a changé ma vie.
 
 
Parce qu’elle m’a poussé à l’ACTION.
 
 
J’agis maintenant en CONSEQUENCE de quelque chose plutôt qu’en ANTICIPATION théorique.
 
 
Avec cette nouvelle mentalité, tous les blocages mentaux sont tombés.
 
 
Je me suis rendu compte à quel point la peur me paralysait.
 
 
A quel point elle m’empêchait de profiter de la vie.
 
 
A quel point elle devenait un poison insidieux, malsain, qui m’assassinait en silence par l’immobilisme.
 
 
➡️ Je ne sais pas toi, mais plus tard, dans ma vie, je veux pouvoir me retourner en me disant : « Je me suis fait plaisir et j’ai suivi mes envies ».
 
 
La veille de ma mort, je préfère avoir des remords pour ne pas avoir « mieux fait » que des regrets pour n’avoir « rien fait ».
 
 
😡 J’en ai marre qu’on nous force à vivre enfermé dans un carcan pseudo sécuritaire qui t’enlève 95% des choses palpitantes de la vie et transforme ta vie en calme plat…
 
 
😡 Je suis fatigué qu’on nous fasse croire que tout est dangereux.
 
 
L’inconnu, la découverte, la nouveauté, l’audace, l’indépendance, l’initiative, la liberté, avoir le choix, faire ce qu’on aime…
 
 
Toutes ces choses qui permettent de se sentir VIVANT et que les gens sacrifient pour un bureau déprimant et 1 800 balles par mois.
 
 
Sans compter les anti-dépresseurs, les burnout et la boule au vente.
 
 
Beaucoup rêvent d’une vie meilleure et de réussir sur internet.
 
 
Révélation : CEUX QUI RÉUSSISSENT SE BOUGENT.
 
 
Tu attends quoi ?! Tu as peur de quoi ?!
 
 
Dans 100 ans on est tous 6 pieds sous terre, alors bon sang profite de cette vie et éclate toi.
 
 
Lance-toi dans ce qui te plaît et arrête d’avoir peur.
 
 
Je vais encore citer Bob Marley, mais ce mec avait une philosophie incroyable.
 
 
✌️ « Pourquoi prendre la vie au sérieux puisque de toute façon, on n’en sort pas vivant ? »
 
 
C’est un ancien sceptique angoissé qui te parle : FONCE.
 
 
On regrette l’inaction. Jamais les folies.
 
 
A demain,
 
Eddy
 
 
***Ce message est d’abord envoyé aux membres du club des Bleus par mail. Tu peux rejoindre le club gratuitement ici:***
 
 
Argent, Copywriting

Les mots rendent riche

💲 Les mots rendent riche.
 
***Cet email a d’abord été envoyé aux membres du club des BLEUS par mail. Tu peux toi aussi le rejoindre gratuitement ici :***
 
https://www.bleumarketing.fr/club-des-bleus/
 
 
Je sais, ce titre sonne commercial.
 
 
Et pourtant, je ne peux pas le changer parce que c’est la stricte vérité.
 
 
➡️ Les mots vendent. Les mots font chauffer la CB. Les mots permettent de réaliser n’importe quel rêve.
 
 
➡️ Les mots séduisent, les mots divisent, les mots persuadent, les mots sauvent des vies.
 
 
➡️ Les mots résolvent des conflits, les mots blessent, les mots rendent heureux.
 
 
💬 Les plus grands entrepreneurs de ce monde ont dû trouver les mots pour convaincre les investisseurs.
 
 
💬 Tous les entrepreneurs web d’aujourd’hui qui réussissent ont dû trouver les mots pour toucher leur audience avec leurs pubs Facebook, leurs pages de vente, leurs articles, leurs emails…
 
 
💥 Les mots ont un impact énorme dans la vie de tous les jours.
 
 
T’imagines si tu avais le pouvoir de les maîtriser pour les mettre à ton service ?
 
 
A quel point ça pourrait t’aider dans tous les domaines de ton activité ?
 
 
Aujourd’hui, je veux vraiment te sensibiliser sur l’importance d’un bon texte de vente.
 
 
Ta page de vente (ou ta vidéo), c’est comme la vitrine d’un magasin.
 
 
Quand tu passes devant un chocolatier, tu ne sais pas si les chocolats sont bons.
 
 
Pour te faire une idée, tu vas regarder la vitrine et voir comment ils sont présentés.
 
 
Cette présentation va plus ou moins te donner confiance et envie d’acheter.
 
 
😀 Ton produit, c’est le chocolat. Ta page de vente, c’est la vitrine.
 
 
Si la vitrine est mauvaise, ton prospect ne rentrera jamais dans le magasin pour t’acheter une gourmandise.
 
 
Donc pas d’euros.
 
 
Donc adieu le projet de vivre du web, retour à la case départ.
 
 
😠 Juste pour une p***** d’histoire de mots..
 
 
⁉️ Tu comprends pourquoi tu n’as PAS LE DROIT de rater ta page de vente ? Pourquoi tu devrais donner toute ton attention dessus ?
 
 
Pardon. Je m’emporte mais je m’en veux encore d’avoir mis tout ce temps avant de capter leur importance (cf : mon mail d’hier).
 
 
Je sais que tu veux le meilleur pour ton business (enfin je l’espère !).
 
 
Et ceux qui réussissent sont ceux qui osent repousser les limites un peu plus loin.
 
 
💥 Depuis lundi, j’ai lâché une bombe.
 
 
Je te propose de rejoindre à un tarif préférentiel ma formation Copywriting Gagnant + tous ses bonus
 
 
C’est le top niveau.
 
 
Celui qui va te faire passer maître du Copywriting.
 
 
Tu apprends les techniques les plus avancées (et crois moi tu ne peux pas les deviner tout seul).
 
 
C’est ma formation la + experte à ce jour sur le sujet, et vraiment je te dis tout sans broncher.
 
 
➡️ Tu peux jeter un œil sur la présentation de la formation pour te faire une idée.
 
 
Autre chose super important.
 
 
Le copywriting, c’est + qu’apprendre à écrire une page de vente.
 
 
C’est aussi revisiter sa façon de communiquer avec les autres. C’est savoir se faire écouter, créer le désir, séduire.
 
 
C’est une compétence qui te servira dans tous les domaines de ta vie, à tout moment. On pourrait presque parler de développement personnel.
 
 
💭 Je fais partie de ceux qui pensent que l’art de persuader et de se mettre en valeur devrait être appris à l’école étant donné qu’on vit dans une société où sortir de la masse devient très difficile.
 
 
Enfin, c’est un avis perso.
 
 
N’hésites pas à me partager ton point de vue sur la question.
 
 
A demain,
 
Eddy
 
***Cet email a d’abord été envoyé aux membres du club des BLEUS par mail. Tu peux toi aussi le rejoindre gratuitement ici :***
 
https://www.bleumarketing.fr/club-des-bleus/
Copywriting, Entreprendre

Fauché et passionné ou entrepreneur malin ?

J’aimerais qu’à la fin de ce message, tu choisisses ton camp.
 
 
 
***Ce que tu vas lire est d’abord réservé aux membres du club des bleus. Tu peux t’inscrire gratuitement ici***
 
 
 
https://www.bleumarketing.fr/club-des-bleus/
 
 
 
Je vais te raconter une histoire qui, je l’espère, t’aidera à avoir un déclic sur quelque chose d’important.
 
 
📖 C’est l’histoire d’un entrepreneur passionné et curieux.
 
 
Un beau jour, il découvre un univers de possibilités infinies sur le web :
 
 
Travailler potentiellement n’importe où dans le monde tant qu’on a un ordi et internet
 
Choisir ses horaires et ses jours de travail sans demander la permission
 
Possibilité de profiter de sa famille plus longtemps et de prendre plus de temps pour soi.
 
 
Amoureux de la liberté et de l’indépendance, ces perspectives lui donnent envie (et on le comprend).
 
 
❗️Il prend alors une décision majeure dans sa vie
 
 
Il se lance dans le business en ligne.
 
 
Il adore le développement personnel, et crée un blog dans la niche précise de la timidité.
 
 
L’entrepreneur passionné connaît bien son sujet et écrit facilement un contenu hautement qualitatif qui a une valeur énorme sur son marché.
 
 
Les lecteurs de son blog se reconnaissent immédiatement dans ses articles et n’hésitent pas à lui faire savoir.
 
 
Sa liste email prend de l’importance semaine après semaine et il fini par avoir une bonne audience.
 
 
Il se lance donc dans la création d’un programme complet pour vaincre la timidité.
 
 
C’est un travail de fou qui lui prend des semaines.
 
 
Une fois terminé, tout heureux, il envoie sa campagne de lancement à ses abonnés.
 
 
Résultats à la fin du lancement : 2 ventes.
 
 
Le choc.
 
 
Il pense à un bug au niveau de son service de paiement.
 
 
Mais il n’en est rien.
 
 
Cet entrepreneur passionné comprend alors qu’il ne vendra pas plus.
 
 
Il perd son enthousiasme face à l’absence de résultats.
 
 
😢 Il a même envie de pleurer.
 
 
Tout ce boulot de création de contenu. Tout ce boulot de fidélisation d’une audience et de mise en place d’une formation pour si peu de retours sur investissement…
 
 
C’est dur de s’investir autant et de voir que le travail ne porte pas ses fruits.
 
 
Il décide de jeter l’éponge, les factures le rappelant à la triste réalité.
 
 

😢 Il repart dans un job ennuyeux, rêvant à nouveau de liberté et d’indépendance.
 
 
Et puis un beau jour, il prend une claque.
 
 
Alors qu’il s’ennuie au travail, il traîne sur internet.
 
 
😦 Il découvre un nouveau blogueur sur le même secteur que lui. C’est l’entrepreneur malin.
 
 
Et ce mec, il cartonne.
 
 
Il vend à gogo.
 
 
En voyant ça, l’entrepreneur passionné sue au boulot. Il a des palpitations, il ne se sent pas bien.
 
 
Il vient de réaliser l’erreur monumentale qu’il a commise.
 
 
L’abandon.
 
 
Un mec inconnu est venu lui prouver sous son nez qu’il était possible de vendre dans cette niche.
 
 
Résultat, c’est l’autre qui vit la vie de rêve pendant que l’entrepreneur passionné se retrouve enchaîné au bureau.
 
 
Il commence alors à se poser une question dérangeante : pourquoi l’entrepreneur malin a réussi à vendre alors que :
 
 
Sa communauté était encore balbutiante
 
Son blog n’était pas plus qualitatif
 
Il proposait exactement la même chose, c’est à dire un programme pour vaincre la timidité…
 
 
Face à cette incompréhension, l’entrepreneur passionné mena son enquête.
 
 
Au milieu de son benchmarking, Il visite la page de vente de la formation de l’entrepreneur malin…
 
 
…et là… gros silence.
 
 
Son cerveau est devenu aussi limpide que de l’eau de roche.
 
 
C’était évident. Comment a-t-il pu passer autant à côté de quelque chose de si fondamental.
 
 
La page de vente était ciblée. N’importe quel timide se sentait concerné en la lisant.
 
 
La présentation du produit était faite intelligemment. On avait l’impression de toucher de l’or.
 
 
Les moyens de pression étaient nombreux, on avait envie d’agir maintenant.
 
 
Tout le packaging était bon.
 
 
Bien meilleur que celui de l’entrepreneur passionné qui a écrit sa page en bricolant avec les conseils trouvés ici et là.
 
 
L’entrepreneur passionné décide alors de se relancer dans un nouveau business.
 
 
Une seule différence : il investi quelques centaines d’euros pour se former à l’écriture des pages de vente.
 
 
Il ne compte pas reproduire la même erreur et il a vite compris que les conseils éparpillés sur internet ne valaient pas un vrai programme.
 
 
Cette formation, c’est une aide précieuse.
 
 
Il découvre le vrai copywriting et comprend à quel point il était à des années lumières de ce qu’il fallait faire.
 
 
Une fois son nouveau business installé avec assez d’inscrits, il lance un programme en appliquant les conseils qu’il a appris sur sa page de vente.
 
 
Résultat ?
 
 
Des dizaines de ventes. Sur une niche pourtant moins porteuse que la première.
 
 
Incroyable.
 
 
A son tour, il était devenu un entrepreneur malin.
 
 
Pourquoi ?
 
 
ℹ️ Parce qu’il a troqué une poignée d’euros contre un savoir indispensable au lieu de garder son argent et perdre des mois entiers (et de la motivation).
 
 
J’ai une autre révélation à te faire…
 
 
Cet entrepreneur passionné, c’était moi à mes débuts il y a plusieurs années 😦
 
 
A l’époque, je m’en foutais royalement des pages de vente.
 
 
Je mettais mes efforts dans le contenu et le produit. Et je me disais que de toute façon, si le produit était bon, il se vendrait de lui-même.
 
 
Grosse erreur.
 
 
J’ai acheté à l’époque une formation sur le copywriting et j’ai appris énormément de choses.
 
 
Ensuite, au fil du temps, j’ai continué d’apprendre en investissant dans quelques formations.
 
 
Et j’ai fait pareil dans beaucoup de domaines où je sentais le besoin de progresser.
 
 
❗️Parce qu’en tant qu’entrepreneur web, il y a tellement de compétences à acquérir qu’on ne peut pas s’en sortir si on ne prend pas des raccourcis.
 
 
A un moment donné, la passion ne suffit plus. Il faut apprendre à devenir malin.
 
 
Maintenant, à toi de choisir ton camp.
 
 
Entrepreneur passionné : tu veux apprendre tout seul, sans forcément investir, quitte à perdre potentiellement des années. Je comprends tout à fait, je suis passé par là, mais sache que je le regrette un peu aujourd’hui.
 
 
Entrepreneur malin : tu comprends l’importance du temps et tu souhaites te former pour aller plus vite. Tu as envie d’avoir des bases solides dans les différents secteurs clés du marketing en ligne.
 
 
Ce sont 2 approches différentes.
 
 
Je te laisse réfléchir sur la façon dont tu perçois ton activité. Sur l’importance que tu veux lui donner dans ta vie et sur quelle échelle de temps tu veux avoir des résultats.
 
 
Bonne médiation
Eddy
 
 
Tu peux recevoir un mail par jour comme celui ci en t’inscrivant gratuitement au club des Bleus :
 
https://www.bleumarketing.fr/club-des-bleus/
Copywriting

Tu ne décides rien

 Tu pensais prendre tes décisions en toute connaissance de cause.

***Ce que tu vas lire est d’abord envoyé aux membres du club des Bleus. Tu peux rejoindre le club gratuitement ici : ***

https://www.bleumarketing.fr/club-des-bleus/

Peut-être que lorsque tu as acheté cette bouteille de vin, ce soda ou ce nouveau téléphone, tu croyais ton choix 100% volontaire et contrôlé.

😮 Désolé de te l’apprendre, mais tu ne décides rien du tout.

Si tu veux savoir qui est le vrai patron, lis la suite.

Mais qu’est-ce que tu racontes ?

Tu le sais peut-être, il y a longtemps (pas trop quand même, j’ai pas 100 ans non plus) j’ai passé une licence en psychologie.

Et je me souviens toujours de cette phrase surprenante que j’ai appris en cours de neurosciences.

Elle vient d’un célèbre professeur en neurologie, Antonio R. Damasio :

« Nous ne sommes pas des machines logiques avec des émotions. Nous sommes des machines émotives qui sommes parfois logiques ».

Il a totalement raison. Je t’explique.

Peut-être qu’aujourd’hui, tu penses que tes achats sont réfléchis et rationnels.

C’est faux.

😮 Laisse-moi te surprendre avec une étude réalisée par Mckendrick en 1999.

Des bouteilles de vins françaises et allemandes étaient réparties de manières égales sur 2 rayons dans un magasin.

Pendant 2 semaines, les chercheurs ont demandé au magasin de passer en fond de la musique française.

Puis 2 semaines de la musique allemande.

 Les résultats ?

Quand il y a eu la musique française, le vin français s’est vendu 3 fois plus que le vin allemand.

Et quand il y a eu la musique allemande… le vin allemand s’est vendu 3 fois plus que le vin français.

Les résultats sont sans appels, la musique a complètement orientée la prise de décision.

Et tu veux savoir le PIRE dans cette histoire ?

Une fois interviewés à la sortie du magasin, 86% des acheteurs de ces vins disent ne pas avoir été influencés par quoi que ce soit…

 Mais alors, qui décide vraiment ?

C’est ton cerveau. Enfin je devrais dire : TES cerveaux.

Comme moi au début, tu crois peut-être qu’on a qu’un seul cerveau. Mais en fait, tu dois le diviser en 3 :

 Le cerveau reptilien :

c’est ton cerveau primitif, partagé avec les reptiles. Il gère tes comportements instinctifs de survie comme la fuite par exemple. Il adore qu’on parle de lui. C’est pour ça que tu aimes quand je dis « tu » et « vous » (ne le fais pas bien sûr).

 Le cerveau intermédiaire :

c’est le siège des émotions et des comportements émotifs. Sans lui, tu ne pourrais jamais avoir de souvenirs et aimer quelqu’un.

 Le néocortex.

c’est ton cerveau logique, celui qui te permet d’avoir une analyse rationnelle. Et tu sais quoi ? C’est celui que tu utilises le moins (ça peut expliquer des choses sur notre société).

 T’as déjà vécu ces moments où tu mourrais d’envie de faire quelque chose alors que ta raison hurlait « non il ne faut pas » ?

 Et ces moments de colère et de peur panique pendant lesquels tu as eu des comportements totalement irréfléchis ?

Sans doute que oui.

C’est parce que tes 3 cerveaux n’étaient pas alignés.

Ils communiquent mal entre eux.

Ton néocortex est la plupart du temps submergé par les 2 autres.

📶 Voilà pourquoi tu peux exploser tes revenus avec une bonne page de vente 📶

Parce qu’on est illogique.

Des tas de facteurs inconscients influencent une décision d’achat.

En changeant une simple musique, tu peux multiplier les ventes par 3 d’un produit.

Tu imagines un peu si tu utilisais les bons mots ?

🙂 Je pense que tu comprends la puissance du copywriting maintenant.

C’est un style d’écriture qui vise à activer le cerveau reptilien et intermédiaire afin de créer une envie irrationnelle d’acheter ton produit.

⚠️ Savoir convaincre les gens d’acheter tes produits, c’est 50% de ton job en tant qu’entrepreneur web.

⚠️Tu ne peux pas réussir sans cette qualité. Parce que ceux qui vendent mieux que toi volent tes clients.

⚠️Si tu as une mauvaise page de vente, tu vas activer certaines zones cérébrales qui vont immédiatement freiner l’achat.

Ce sont des milliers d’années d’évolution qui ont voulu ça.

Soit tu adaptes ton discours pour toucher tes lecteurs et les rendre accroc, soit tu continues au feeling et tu risque la faillite.

❤️*** Envie de recevoir un email comme celui là tous les jours ? Rejoins gratuitement le club des Bleus et bénéficie d’une formation continue pour t’aider à vivre du web ***❤️

Inscris-toi ici : https://www.bleumarketing.fr/club-des-bleus/

Monétiser son blog
Argent, Blogging

Monétiser son blog : 17 stratégies efficaces

Monétiser son blog est une étape cruciale.

Comment tu comptes le faire ?

« Je pense vendre des formations« . 

Ok. Et aujourd’hui je suppose que tu ne gagnes pas autant d’argent que tu le veux ?

Monétiser ton blog

J’en étais sûr.

Tu te voyais déjà arriver au boulot, tout fier d’annoncer ta démission. Mais les résultats que tu obtiens sont venus t’assommer comme un grand coup de massue. 

C’est horrible de passer tout ce temps et cette énergie pour ton petit bébé et de gagner autant d’argent qu’un vendeur de radiateur dans le désert. 

Je te rassure, ce n’est pas ta faute. Souvent, la tendance consiste à suivre ce que font les autres : du coaching et des formations.

Ça marche bien, je ne vais pas dire le contraire.

Mais parfois, en fonction de ton audience et de ta personnalité, tu as besoin d’autre chose. T’es peut-être comme l’inspecteur Gadget. Tu aimes multiplier les moyens de gagner de l’argent avec ton blog.

Dans cet article, je vais te donner 17 façons de monétiser son blog, de la plus classique à la plus folle.

Tu vas ressortir avec plein d’idées pour gagner ta vie avec un blog.

T’es prêt ?

Alors let’s go !

 

1. Créer des articles premium pour monétiser son blog

C’est quoi : tu es un créateur de contenu. C’est le cœur de ton activité. Si tu as du trafic régulier sur ton blog et une audience fidèle, pourquoi ne pas envisager d’écrire des articles spéciaux et ultra complets à vendre ?

En pratique : tu peux proposer un abonnement avec un article premium par semaine. Tu peux aussi créer un accès à la demande à tous les articles premium avec un paiement à l’unité. 

Pour faciliter la création de contenu et habituer ton audience à un certain format, je te conseille de te créer des modèles à trou.

Très bon moyen de monétiser son blog.

 

2. Vendre un encart pour d’autres blogueurs pour monétiser son blog

C’est quoi : si ton blog a déjà un certain trafic, tu peux commencer à rentabiliser l’espace. Le problème de la publicité classique c’est qu’elle rapporte nada.

En pratique : à la place, tu vas proposer un encart réservé à d’autres blogueurs qui souhaitent toucher la même audience que toi. Tu peux louer l’emplacement sur une durée (tous les mois par exemple) ou sur la performance (nombre de clics / d’impressions).

L’avantage, c’est que c’est toi qui fixe tes prix et qui touche directement les revenus.

 

3. Vendre un coaching pour monétiser son blog

C’est quoi : c’est un grand classique. Le coaching est excellent au début d’un blog pour la monétisation. Pas de produits à créer, impossible de se louper sur le sujet, création d’un lien de confiance et rapide à mettre en place. Il peut rapporter beaucoup même si tu as une petite audience et que tu ne vis pas encore de ton blog.

En pratique: tout dépend. Si tu es à l’aise avec cette idée, l’idéal est de prendre 1h sur Skype. Tu peux facilement la vendre 100 euros. Sinon, tu peux faire ça par mail. Vendre 10 échanges par mail par exemple.

L’idée est de demander le problème que souhaite résoudre ton client et de préparer et de préparer un plan d’action pour le résoudre. C’est ce que tu lui présenteras pendant la séance.

 

4. Proposer un audit 

C’est quoi : les gens qui te suivent espèrent trouver sur ton blog des solutions à leur problème. En fonction de ta thématique, tu peux proposer un audit, c’est à dire un bilan, une analyse de la situation du client.

En pratique : dans mon domaine, je pourrais très bien analyser le blog de mes clients et faire une checklist des choses à améliorer. Si tu es dans une thématique développement personnel, tu peux imaginer créer un test et le faire passer à tes clients.

Dans chaque thématique tu peux trouver un moyen de créer et vendre une analyse, c’est assez efficace.

 

5. Louer ta liste d’emails 

Mise en garde : tu dois absolument demander le consentement à tes abonnés pour cette technique.

C’est quoi : c’est bien connu, l’argent est dans la liste. Si tes abonnés sont informés et ok à l’idée de recevoir de la publicité d’un de tes partenaires, tu peux alors proposer la location de ta liste d’emails.

En pratique : tu peux facturer en fonction du nombre d’abonnés que tu as, du taux d’ouverture et de clics moyen, du nombre de messages que ton partenaire souhaite envoyer…

Tu peux même proposer un échange de liste avec ton partenaire

Il n’y a pas vraiment de règles, tout dépend avec qui et comment tu travailles. Simplement, ne prend jamais en traître tes abonnés et assure-toi qu’ils soient ok avec cette pratique.

 

6. Faire de l’affiliation pour monétiser son blog

C’est quoi : là aussi, un grand classique. L’affiliation consiste à vendre les produits ou les services des autres personnes. A chaque vente, tu touches une commission. L’avantage c’est que tu n’as aucun produit à créer. En revanche tu ne touches pas la totalité des revenus de ta vente.

En pratique : souvent les blogueurs débutants pensent simplement à vendre les formations des autres. Mais tu peux aussi regarder si tes plugins préférés ne proposent pas un programme d’affiliation, comme c’est le cas pour moi avec Thrive Themes.

Tu peux aussi regarder du côté du programme d’affiliation d’Amazon ou alors sur des grosses plateformes comme Awin et Rakuten Marketing.

 

7. Vendre l’accès à un groupe privé pour monétiser son blog

C’est quoi : l’échange est le meilleur moyen de partager les connaissances. Si tu commences à avoir une belle communauté, pourquoi ne pas faire rencontrer les membres entre eux sur un groupe spécial ?

En pratique : tu peux créer un groupe Facebook où tu réponds aux questions de tes abonnés. Ils peuvent s’entraider entre-eux. Tu peux aussi proposer des ressources uniques. En échange, tu fais payer l’accès. Pour rapidement faire grossir le groupe, tu peux offrir l’accès aux 100 premiers et ensuite augmenter le prix toutes les tranches de 100 nouveaux inscrits.

 

8. Rédiger des pages de vente 

C’est quoi : si tu es bon en copywriting, tu peux mettre en avant cette compétence. Aux Etats-Unis, beaucoup de copywriters ont généré des milliers d’euros en rédigeant des bonnes pages de vente.

En pratique : tu peux créer une page spéciale sur ton blog où tu proposes de rédiger les pages de vente de tes clients. Plus ton blog est connu, plus tu peux te permettre de proposer un prix élevé.

Assures-toi simplement d’être bon en copywriting.

 

9. Créer des formations pour monétiser son blog

C’est quoi : un incontournable et sans doute un des moyens les plus populaires de monétiser son blog. L’idée est de créer une formation pratique sur un problème de ta thématique et de la vendre.

En pratique : tu peux choisir le format que tu veux. Ebook, formation vidéo ou même audio. Le format a peu d’importance. Ce qui compte, c’est d’être sûr que ta formation répond à un besoin reconnu dans ta thématique et la manière dont tu vas la vendre, son angle d’attaque.

 

10. Proposer un accès par abonnement pour monétiser son blog

C’est quoi : c’est la même philosophie que les articles premium, peut-être en moins chronophage. Le but est toujours d’assurer des revenus fixes mensuels grâce au système d’abonnement.

En pratique : quand tu commences à avoir une vingtaine de formations, tu peux proposer un accès à tout ton catalogue contre un abonnement mensuel. Tu peux même aller plus loin en garantissant 1 à 2 nouvelles formations par mois pour inciter tes clients à garder leur abonnement.

 

11. Vendre un webinaire pour monétiser son blog

C’est quoi : l’idée est de partager un moment privilégier avec ton audience. Si tu as réussi à fédérer une communauté et que ta thématique s’y prête, tu peux très bien vendre un webinaire sur une problématique précise.

En pratique : Beaucoup de blogueurs utilisent le webinaire pour se faire connaître. Toi, tu l’utilises d’une autre manière. Tu le vends. Le prix peut-être très élevé si tu proposes un webinaire sur la journée par exemple. Il te suffit de trouver un problème de ta thématique et d’apporter une solution complète étape par étape que tu exposes dans le webinaire.

Tu peux utiliser des plateformes gratuites comme Webikeo et Jitsi Meet.

 

12. Vendre des produits physiques pour monétiser son blog

C’est quoi : pour monétiser ton blog, tu n’es pas obligé de vendre uniquement des produits digitaux. En fonction de ta thématique, tu peux très bien vendre des produits physiques (des portes bonheurs, des bracelets, etc.)

En pratique : tu peux aller loin. Si tu fais du dropshipping, tu peux nouer des relations avec des fournisseurs qui t’autoriseront à apposer ta marque au bout d’un certain temps. Tu peux aussi toi même créer un réseau local pour fabriquer tes produits et les vendre.

 

13. Vendre tes articles sur Amazon pour monétiser son blog

C’est quoi : ton blog, c’est un tas d’informations super utiles pour ceux qui te suivent. Ce qui est dommage, c’est que tes articles dorment une fois publiés. L’idée serait donc de recycler ce contenu gratuit pour en tirer des revenus.

En pratique : sélectionne tes meilleurs articles et crée un recueil sur Word. Tu les mets les uns à la suite des autres et voilà, tu as un livre tout prêt à vendre ! L’avantage est que tu n’as rien à produire, tout le contenu est déjà là.

Tu peux ensuite vendre gratuitement ton ebook sur Amazon.

 

14. Créer un espace ressources pour monétiser son blog

C’est quoi : en fonction de ta thématique, tu peux créer plein de ressources : des checklists, des petites vidéos explicatives, un regroupement de lien, des templates, des citations… individuellement, c’est dur à vendre.

Mais si tu crées un espace dédié où tu les réunis toutes, alors tu obtiens quelque chose de vendable et de très précieux pour tes abonnés.

En pratique : crée un espace spécial où tu vas mettre déjà en ligne 5-6 ressources. Pas besoin de faire long, ce qui compte c’est que ça soit simple et rapide. Même pour toi, tu pourras plus facilement en rajouter par la suite.

Tu peux vendre ça sous forme d’accès unique ou d’abonnement. Plus tu auras de ressources, plus tu pourras augmenter le prix.

 

15. Créer une école en ligne pour monétiser son blog

C’est quoi : c’est une sorte de formation géante. L’idée est de créer un immense cours avec tes méthodologies, qui s’étend sur plusieurs mois. Ca prend plus de temps que de créer une simple formation, mais tu peux en tirer beaucoup plus d’argent.

En pratique : Tu apportes un maximum de valeur : pdf, vidéos, séances de coaching. Tu crées le cours le plus complet possible pour solutionner plusieurs gros problèmes de ta thématique. Tu limites les inscriptions à 10 élèves par an pour assurer un suivi personnalisé.

Tu vends l’entrée entre 3 000 et 6 000 euros en fonction de ce que tu offres et de ta notoriété.

 

16. Vendre des replays 

C’est quoi : peut-être que ton activité ne se limite pas à un simple blog. Dans ce cas, tu peux très bien imaginer filmer ce que tu fais à côté et le mettre en vente pour aider d’une autre manière tes abonnés.

En pratique : si tu fais régulièrement des conférences ou des séminaires, tu peux les filmer et vendre le replay ensuite. Si tu blogs sur l’hypnose, le développement personnel, etc. et que tu accueilles des clients en cabinet, tu peux aussi demander leur consentement pour filmer la séance et la vendre ensuite.

Pour résumer, toute activité en lien avec ton blog que tu pratiques à côté peut être potentiellement filmée et vendue à prix élevé vu la valeur ajoutée.

 

17. Créer un service en ligne 

C’est quoi : en fonction de ta thématique, tu peux créer un service en ligne qui aide les gens. Par exemple, certains experts du webmarketing ont développé un site qui propose tous les outils pour créer un tunnel de vente.

En pratique : cette stratégie de monétisation nécessite des connaissances techniques en développement web. Si tu ne sais pas programmer, tu peux demander à des prestataires sur Malt par exemple.

C’est important d’avoir l’idée d’un outil qui simplifie un gros problème de ton audience. Ce n’est pas grave si la concurrence propose déjà quelque chose de similaire. Tu as l’avantage d’avoir un blog et donc une communauté qui préférera s’orienter vers ta solution parce qu’ils te connaissent.

 

Et maintenant je fais quoi ?

Tu vois, vendre une simple formation n’est pas la seule façon de monétiser ton blog.

Je viens de te montrer plein d’autres solutions. 

Je sais que ce n’est pas simple.

Le blogging est une aventure de longue haleine et il te faudra un certain temps avant que tes clients achètent les yeux fermés. Il faut arrêter de croire que c’est de l’argent facile. La seule vérité, c’est qu’avec les bonnes méthodes et du travail tu peux réellement avoir des résultats.

Ce que je te conseilles de faire, c’est de sélectionner pour commencer 2 techniques qui te parlent.

Une fois que tu les auras bien développées et mises en place, tu pourras t’attaquer à 2 autres solutions.

Et ainsi de suite.

Tu débutes ?

Commence par les plus simples : coaching et formation. Garde les plus longues pour la fin (création d’une école, webinaire…).

Avec ça, tu as déjà de quoi faire pour gagner de l’argent avec ton blog à condition d’avoir bien compris ces 4 piliers essentiels en blogging

 

Tu as d’autres idées ? Fais-en profiter les autres et partage-les en commentaire !

Redaction

Comment écrire un article de blog légendaire (de l’intro au point final)

Tu sens que ton blog est au point mort ?

C’est normal.

Tu sais pourquoi ?

Parce que ton contenu est mauvais.

Pardon d’être aussi brutal, mais c’est la vérité.

Tu peux promouvoir autant que tu veux. Hurler au monde entier que tu existes. Passer ton salaire dans la pub Facebook.

Publier à l’infini. Satisfaire le roi Google pour bien te référencer.

Si tes articles de blogs ne tiennent pas la route, tout ça est I N U T I L E. 

C’est comme vouloir remplir un panier troué. T’as beau mettre n’importe quoi dedans, tu repars toujours les mains vides.

Le contenu, c’est la fondation centrale de ta maison. C’est la clé du coffre fort. C’est ton ticket de sortie du métro boulot dodo.

Je suis sûr qu’aujourd’hui, le contenu est l’élément auquel tu accordes le moins d’importance. Tu es focalisé sur le trafic et les ventes.

Plus de de monde, plus de produits, plus de promotions.

Et tes articles dans tout ça ?

Cours express de marketing en une phrase : un prospect n’achète JAMAIS du premier coup. Parce que parmi les nombreux mécanismes de la vente, il y a la confiance.

La confiance s’obtient avec la crédibilité.

Et pour un blogueur la crédibilité s’obtient… avec le CONTENU.

écrire un article de blog

Le contenu est donc la base et il doit être bon.

Et voilà !

T’as pas besoin de chercher plus loin.

Cette vulgaire flèche bidouillée en 2 minutes sur Word vient de t’explique le plus gros secret du blogging. 

Maintenant je suppose que tu aimerais savoir comment créer du bon contenu.

Reste.

J’ai prévu de te livrer la méthode de A à Z pour écrire un article légendaire dont les gens se souviendront longtemps.

Partant ?

 

La phrase à apprendre par cœur pour les 20 prochaines années

J’aimerais qu’on fasse comme à l’école. Tu vas prendre un cahier et un stylo. Et tu vas noter la phrase que je vais te donner.

Promis, c’est la seule chose à apprendre par cœur pour les 20 prochaines années. Cette phrase va t’aider à rester sur le droit chemin pour créer du bon contenu.

Un contenu qui aide VRAIMENT ton audience.

T’es prêt à noter ? :

« Mon article apporte une solution à un problème et doit toujours donner quelque chose d’utile à mon audience. »

Autrement dit, tu dois toujours écrire un article orienté RESULTATS.

Tu sais, il y a un mythe qui circule sur internet.

Et il détruit bien des blogs.

Je parle de cette phrase fumeuse qu’on lit de partout : « le gratuit c’est le pourquoi et le payant c’est le comment« .

Applique ça et je peux te garantir que tu prends un allé simple vers les tréfonds des blogs oubliés. 

Un exemple: si je suis à la lettre ce dicton, je ne vais pas plus loin que mon introduction.

Je t’ai expliqué au début pourquoi c’est important de créer du bon contenu pour réussir ton blog.

Voilà. Rien de plus.

Est-ce que ça t’aide ? Pas vraiment. Tu n’as rien appris de concret et d’applicable.

Si j’arrête là, tu repars frustré et moi je passe à côté de clients potentiels.

Autrement dit, on est tous les deux PERDANTS.

En continuant dans cette logique, je peux faire payer ce que tu vas apprendre dans cet article puisque je vais te donner une méthode, c’est à dire t’expliquer COMMENT faire.

Evidemment, tu ne vas jamais l’acheter puisque mon contenu gratuit ne t’as pas convaincu.

Et une fois de plus, le blogueur est perdant.

La règle à retenir est que tu dois aider ton audience à avoir des résultats en donnant des méthodes dans tes articles. C’est obligatoire pour créer du bon contenu.

Seules les méthodes aident à atteindre un résultat.

Si tu obtiens ce dont tu as besoin avec mon contenu gratuit, tu achèteras plus facilement chez moi. Je t’aurai déjà prouvé que je peux t’aider.

« Oui mais si je donne mes méthodes gratuitement, je vends quoi du coup ? »

Des méthodes. 

« Quoi ? »

En fait, il y a 2 types de méthodes :

  • Les méthodes rapides : Résultats immédiats atteignables dès la fin d’un article
  • Les méthodes longues : Grands plans d’actions ultra complets avec des explications détaillées, des docs pdf, des tableaux Excel, etc.

Je pense que tu as capté.

Les méthodes immédiates sont celles que tu expliques dans ton contenu gratuit. Et les méthodes longues sont tes formations.

Dans les 2 cas on est dans du « comment ». Pas de pourquoi « blabla » qui recrache la daube recyclée 1 000 fois sur internet.

Tu as compris l’importance de donner rapidement un résultat dans tes articles ?

Cool. Et pour faire ça, c’est pas compliqué. Tu vas transformer ce que tu as prévu d’expliquer en plan d’action.

Par exemple, dans cet article j’ai décidé de te montrer comment écrire un article de blog légendaire. Et tu vas découvrir un plan d’action étape par étape pour le faire.

Si tu décides de montrer comment gagner un marathon, ne reste pas dans la théorie. Donne un plan d’action applicable rapidement dans ton article.

Plus tu donnes, plus tu reçois.

Tu vas voir qu’en appliquant cette règle les gens vont lire tes contenus et les garderont comme références.

Allez reste bien attentif, le gros morceau arrive.

Etape 1 : choisir un sujet qui captive ton audience

Tu pensais y échapper ?

Le choix du sujet, c’est le point de départ. Et c’est capital de ne pas te planter.

Quand tu veux acheter une Nissan, tu ne va pas écouter les beaux discours de Citroën. Si tu veux un boitier de vitesse manuelle tu vas envoyer balader ceux qui te proposent la version automatique.

Si ton audience veut des articles sur les relations de couple elle ne va pas lire ce que tu écris sur le célibat.

Il faut donc t’assurer d’être sur la même longueur d’onde que tes abonnés.

Je sais que c’est difficile, surtout quand tu débutes. Tu ne connais pas bien ton audience. C’est pour ça que tu ne vas pas prendre de risque.

Je vais te montrer comment dans quelques secondes.

Il y a 2 types de blogueurs :

  • Le mauvais blogueur qui écrit à l’instinct, qui tente un peu tout pour voir ce qu’aime son audience.

 

  • Le bon blogueur qui analyse la concurrence, ce qui marche chez elle et qui écrit sur les sujets populaires.

Pour passer du mauvais blogueur au bon blogueur, c’est simple.

Il y a 3 stratégies.

Stratégie n°1 : l’analyse brutale

  • Cherche les gros blogs de ta thématique, ceux qui marchent le mieux.  T’as juste à taper sur Google « blog + ta thématique ».

 

  •  Crée un tableau excel ou un document Word. Liste autant de blogs que possible.

 

  •  Va sur Buzzsumo et rentre une à une chaque URL.

 

  • Clique sur Search. Tu vois que Buzzsumo te ressors les articles les plus partagés. Ceux qui ont le plus marché et donc qui intéressent le plus les gens. Pour chaque blog, note le titre des 4 meilleurs articles.

articles populaires

 

Bingo !

En quelques clics tu te retrouves avec une collection de sujets populaires.

Avec ça, impossible de te louper.

« Oui mais si il n’y a aucun blog dans ma thématique ? »

Première chose à faire : vérifier qu’il y a un marché.

Si c’est le cas, alors j’ai envie de dire TANT MIEUX. Tu peux te gaver en écrivant sur toutes les thématiques de ta niche.

Certes il te faudra plus de temps pour comprendre ce que ton audience cherche vraiment dans ce marché. Mais avec la 3ème stratégie, tu auras déjà quelques pistes.

 

Stratégie n°2 : YouTube Maniac

Cette stratégie consiste à faire la même chose que la première, mais avec YouTube.

  • Va sur YouTube.

 

  • Dans le moteur de recherche, tape des demandes en lien avec ta thématique. Par exemple pour le marathon : « comment réussir son marathon », « alimentation marathon », etc.

 

  • Repère le nom des chaînes des 3 vidéos qui ont le plus de vues suite à ta recherche.

youtube

  • Va sur les chaînes repérées.

 

  • Pour chacune de ces chaînes, va sur le profil du propriétaire et tri ses vidéos par popularité

videos populaires

 

  • Note les titres des 5 vidéos les plus populaires pour chacune des chaînes.

 

Bingo n°2 ! Tu as plein de nouveaux sujets populaires.

Facile, non ?

 

Stratégie n°3 : utilise tes propres expériences

La dernière stratégie, c’est toi.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontré avant de devenir bon dans ta thématique ? Comment tu as évolué ? Les différentes étapes ? Quels ont été les éléments déclencheurs ?

Analyse ton parcours

Il y a de fortes chances que ton audience rencontre les mêmes difficultés.

Voici quelques questions pour t’aider :

  • Quelle a été ma motivation principale pour faire ce que je fais aujourd’hui ?
  • Quelles ont été mes premières grosses difficultés ?
  • Comment je les ai résolu ?
  • Comment j’ai fait pour passer au cap supérieur ?
  • Qu’est-ce que j’ai appris avec le temps ?
  • Qu’est-ce que j’aurais aimé savoir au début ?
  • Quels outils j’utilise au quotidien ?

Grâce à ces questions tu as une vision globale de ta thématique et des gros paliers à franchir pour réussir.

Ca te donne plein de nouvelles idées d’articles sur des sujets intéressants.

Etape 2 : créer un titre explosif

Génial.

T’as un sujet. Mais si ton titre est aussi excitant que le bruit d’une mouche, ça va pas le faire.

Le titre, c’est un peu l’emballage du produit. Quand tu le vois, tu veux en savoir plus. Tu veux prendre le paquet en main et lire le reste.

T’as déjà vécu cette situation frustrante ?

Tu mets des heures à écrire un bon article. Tu te couche tard pour avancer. Tu tiens un bon sujet, t’as pris le temps de bien expliquer les choses. Tu as un peu de trafic qui vient sur ton blog.

Mais bizarrement, personne ne lit ce que tu viens de publier.

Plutôt rageant, non ?

Je suis d’accord.

Un bon titre évite cette situation. C’est la première goutte de parfum que tu fais sentir à tes lecteurs. C’est l’échantillon.

Voici ce que tu dois faire pour créer un bon titre

 

Parle le langage de ta cible

Pour réussir ton titre, utilise les mots quotidien de ton audience.

Je m’adresse à des personnes qui débutent en blogging.

Je ne vais pas dire « Content Management System » mais « WordPress ».

Je ne vais pas dire « Stratégie d’acquisition client » mais « Attirer du trafic ».

Je ne vais pas dire « Inbound Marketing » mais « Création de contenu ».

Tu vois l’idée ?

Ton titre doit utiliser des mots adaptés à ton public :

  • Des mots simples pour les débutants
  • Des mots métiers pour les experts

Les mauvais mots attirent les mauvaises personnes. Prends bien le temps de faire des essais avant de valider ton choix.

Tu peux aussi t’inspirer des mots des articles populaires que tu as repéré dans la première étape.

Ce que je te conseille de faire, c’est d’ouvrir un document Word.

A l’intérieur, tu notes tous les mots de ta thématique qu’utilise ton audience. La prochaine fois que tu dois écrire un titre, il te suffit de piocher dans ce lexique pour avoir le bon vocabulaire.

Tu gagnes du temps et t’évites d’oublier des idées au fur et à mesure.

 

Écris pour l’homme, pas pour la machine

SEO. C’est le mot qui t’obsède.

Tu veux absolument cette pastille verte de ton ami Yoast. Le truc, c’est que parfois tu te retrouve avec des titres fumeux.

L’optimisation SEO est une bonne chose. Mais elle ne doit jamais venir altérer la qualité de ton contenu.

Et le titre n’échappe pas à la règle.

Comme je te l’ai dis, le titre c’est l’emballage. C’est important de le penser avant tout pour ta cible. Les robots de Google, ça vient après.

Pour faire ça, c’est simple. Assure-toi simplement que ton titre :

  • Se lit facilement d’une traite
  • Ne répète pas 2 fois les mêmes mots
  • Utilise des mots adaptés à ton audience (point précédent)
  • Contient bien tout ce que tu veux annoncer, sans faire de sacrifice pour le SEO

Si tu respectes ces quelques règles, alors tu peux passer au point suivant.

 

L’action est ta meilleure amie

Un titre, c’est punchy.

Il est là pour remuer les internautes qui cherchent désespérément des solutions à leurs problèmes.

Tu dois apporter ce vent de fraîcheur. Tu dois être ce rayon de soleil au milieu des nuages. Tu dois être cette douce bise un jour de canicule. Tu dois être… bon t’as compris l’idée.

Ce que tu dois faire, c’est utiliser la voix active plutôt que la voix passive.

Quelques exemples :

  • A éviter : « Comment sont écris les titres d’articles légendaires »
  • A faire : « Comment écrire un titre d’article légendaire »

 

  • A éviter : « 13 techniques trafic qui ont permis de faire émerger des petits blogs »
  • A faire : « 13 techniques trafic pour faire émerger les petits blogs »

 

  • A éviter : « La stratégie ultime qui peut être recopier pour réussir son blog »
  • A faire : « La stratégie ultime à recopier pour réussir son blog

 

T’as vu comment un simple changement de formulation peut changer la puissance du titre ?

La voix active est la seule qui peut transmettre l’action, la motivation et l’énergie. Et c’est tout ce dont tu as besoin dans un titre.

 

Utilise une formulation puissante

Quand je lis ton titre, je veux que ça fasse BADABOUM.

Je dois devenir un robot qui clique machinalement sur ton article. Je dois être tel un homme affamé qui vient de sentir l’odeur d’un bon steak bien juteux.

Pour créer cette sensation, tu dois envoyer le paquet. Comment faire ?

Utilise des formulations puissantes.

Ce que j’appelle une formulation puissante, c’est tout simplement une formulation qui emphase l’action.

Regarde ces 2 titres :

  • « Les 7 étapes pour vaincre sa timidité »
  • « Le plan en 7 étapes pour DETRUIRE ta timidité (rapidement) »

Lequel est le plus excitant ?

On est d’accord.

Le premier, c’est une entrée banale. Simple, sans plus. T’as clairement pas l’eau à la bouche pour la suite du repas.

Le deuxième, c’es une entrée piquante, excitante. Celle qui ouvre ton appétit. Celle qui te fais dire « j’ai hâte de goûter la suite, c’est quand que ça arrive ».

Comment expliquer cette différence ?

  • Je montre que l’article est structuré (plan en 7 étapes)
  • J’utilise un mot émotionnellement fort et je le mets en avant (DETRUIRE)
  • Je rajoute un petit détail excitant (rapidement) qui donne envie de savoir comment ça marche

Donc, une formulation puissante = structure (le plan en…, le guide complet pour… comment faire pour…) + émotions (éviter les mots ternes) + détail excitant (rapidement, sans utiliser x…).

Egalement : tu dois TOUJOURS orienter le titre vers un résultat (vaincre sa timidité, écrire un bon article, avoir du trafic, etc.).

Bonus : les 13 meilleures accroches américaines

Les voici. Elles peuvent t’aider à trouver l’inspiration si tu bloques.

Tu vois aussi d’autres formulations possibles si tu veux varier de temps en temps.

  1. « Ils se sont mis à rire lorsque je me suis installé au piano, mais lorsque j’ai commencé à jouer… »
  2. « Faites-vous ces fautes de français ? »
  3. « Comment je suis devenu une vedette de la vente, grâce à une blague idiote »
  4. « Comment un étrange accident m’a sauvé de la calvitie »
  5. « Qui d’autre veut se faire un visage de star du cinéma ? »
  6. « Gratuit pour les épouses… 20$ pour les autres »
  7. « Grande annonce : voici la nouvelle Ford pour 2019″
  8. « N’achetez aucun bureau avant d’avoir vu la sensation du dernier Sicob »
  9. « Assurance voiture moins chère si vous êtes un conducteur prudent »
  10. « Touchez 2 fois votre argent en retour si ce n’est pas la meilleure soupe aux oignons que vous ayez jamais mangée »
  11. « Un livre gratuit vous révèle les 12 secrets d’une pelouse bien entretenue »
  12. « Filles… vous voulez des cheveux bouclée très vite ? »
  13. « Débarrassez-vous de vos problèmes d’argent pour de bon »

Tu as vu comment ces titres mélangent à la fois curiosité, excitation et émotions ?

Etape 3 : Envoûter le lecteur

Bien.

T’as le sujet. T’as le titre. Le lecteur a cliqué.

Et là, c’est le drame.

Il lit le premier paragraphe et dirige tranquillement sa souris vers la petite croix rouge. Sa notif Facebook est plus importante que ton article.

Adieu lecteur.

Bon.

Cette situation est courante quand tu ne sais pas comment écrire un bon article de blog. Beaucoup de blogueurs bâclent leur introduction.

Ils pensent que le plus important, c’est de donner la solution pratique. C’est une grave erreur.

L’introduction est une partie essentielle. Elle crée ce fameux lien émotionnel. Elle aide le lecteur à se sentir concerné par ce que tu vas dire. C’est donc capital de ne pas louper cette étape.

Bâcler l’introduction, c’est comme mettre des épinards dans un emballage Kinder. Tu t’aperçois qu’il y a eu erreur sur la marchandise et tu jettes tout dans la première poubelle venue.

Le secret absolu d’un article à succès, c’est de CAPTER l’attention du lecteur dès la 1ere phrase et de ne plus jamais le lâcher. 

Je sais que je t’ai promis de ne plus te donner de devoirs.

Mais tu dois retenir cette phrase aussi. Elle est trop importante. Elle te permet de garder en tête l’importance de tes débuts d’articles.

Tu dois bannir les introductions somnifères du genre « Bonjour, je m’appelle Eddy et aujourd’hui nous allons voir ensemble les différentes techniques pour écrire un bon article de blog. Dans un premier temps, j’aimerais rappeler l’importance de… »

Franchement, tu ne trouves pas que ça pue l’ennuie quand tu lis ça ?

Je te propose 3 techniques pour réussir à envoûter ton lecteur dès l’introduction.

Elles vont t’aider à augmenter le temps de lecture de tes articles et à créer un véritable lien avec ton audience.

 

Technique 1 : l’empathie

Le meilleur moyen de faire rester une personne, c’est de lui montrer qu’elle a un intérêt à le faire. C’est valable dans plein de situations de la vie.

Tu fais la file d’attente dans les supermarchés parce tu veux repartir avec tes courses.

Tu passes 1h dans la salle d’attente chez le dentiste parce que tu veux soigner tes dents.

Tu attends devant l’école le temps qu’il faut parce que tu veux récupérer ton fils.

Pour un blog, c’est pareil. Tu vas décrire le problème de ton lecteur pour lui montrer que tu l’as compris. Qu’il est au bon endroit pour trouver une solution à son problème.

Pour faire ça, tu vas utiliser 2 éléments :

  • Une situation courante où se manifeste le problème. C’est celle que tu vas décrire.
  • Des émotions

Imagine un article « comment réussir son premier footing de 30 minutes ». Tu pourrais avoir une intro du type :

« C’est décidé. Vous prenez votre santé en main et vous commencez la course à pieds. Cette perspective vous excite. Pour vous le footing c’est le sport parfait. Facile, il faut juste courir. Pratique, pas besoin de matos. Vous enfilez vos chaussures et vous partez, déterminé, pour brûler vos calories. Mais 10 minutes après, catastrophe. Vous avez honte. Vous vous arrêtez complètement essoufflé, les mains sur les genoux en train de respirer aussi fort qu’un ventilateur. Une seule envie: retrouver votre lit douillet. Vous êtes K.O. Comme un boxeur qui vient de se prendre un uppercut en pleine gueule. Vous pensiez que courir 30 minutes non stop était inné ? Raté. Dans cet article, je vais vous montrer… »

Tu décris la situation (partir de chez soi et commencer à courir) en mettant des mots émotionnels (excite, catastrophe, déterminé, envie, honte, simple, raté…)

C’est un très bon moyen d’envoûter rapidement ton lecteur.

 

Technique 2 : l’annonce brutale

Cette fois, tu annonces directement le résultat final de ton article. C’est un peu comme si le magicien montrait son meilleur tour dès le début. Tu crées un effet « wow » qui va complètement scotcher tes lecteurs.

Ça peut être une excellente stratégie quand tu couples l’annonce du résultat à la suppression d’une objection.

Par exemple, ta première phrase pourrait être : « Dans cet article, je vais vous montrer comment courir 30 minutes non stop dès la semaine prochaine même si vous êtes un total débutant en footing ». 

Evidemment, il faut tenir sa promesse dans l’article.

L’annonce brutale c’est donc : annonce du résultat principal + suppression des objections, le tout en une ou deux phrases dans l’introduction.

 

Technique 3 : poser une question

Simple et efficace. J’aime beaucoup en utiliser au cœur de mes articles. La question relance l’intérêt du lecteur.

En introduction, c’est une arme puissante parce qu’elle permet d’impliquer immédiatement la personne. Tu vois c’est un peu comme si tu venais d’arriver à une soirée et qu’à peine la porte franchie, tes amis te sautent dessus en prenant des nouvelles.

Tu n’as pas le temps de réfléchir. Tu ne passes pas 15 ans à savoir si la soirée va être intéressante, si ça correspond bien à ce que tu as envie…

Tu es directement happé.

Pour réussir cet effet, il faut poser la bonne question :

  • Elle doit être courte
  • Elle doit être en lien avec le sujet de l’article
  • Elle doit s’adresser directement à ton lecteur
  • Sa réponse doit être affirmative

C’est ce que j’ai fait pour cet article.

J’aurais pu dire aussi : « Tu as l’impression que ton audience se fou royalement de tes articles ? » ou encore « Tu sais que tu peux créer un contenu 10 fois meilleur ? »

Comme je l’ai dit : simple et efficace.

 

Etape 4 : Structurer ton article

Génial t’avances bien !

A ce stade, ton lecteur a accroché. Il n’a pas quitté la page les 10 premières secondes.

Maintenant, tu vas devoir lui apporter de l’information intéressante. Sinon c’est comme si tu faisais du teasing pour venir voir un poisson rouge tourner en rond. Aucun intérêt.

Tu dois comprendre que le lecteur a besoin d’une solution concrète.

Si ton article part dans tous les sens comme la coiffure d’un punk, il ne va rien en tirer et ton travail va tomber à l’eau. Même si ce que tu dis est pertinent.

coiffure punk

Je t’ai dit au début de l’article que tu devais apporter un résultat. Je vais te montrer maintenant la structure de l’autoroute pour y arriver.

C’est la voie directe et la plus simple. Il y a en a bien d’autres, mais c’est celle que j’utilise dans cet article et je vais te l’expliquer.

La voici :

  • Introduction. Tu utilises ce que je t’ai appris.
  • Etape 1
  • Etape 2
  • Etape 3
  • Etc.
  • Conclusion

Pour chaque étape, tu vas respecter un schéma bien précis :

  • Expliquer le problème et pourquoi cette étape est importante
  • Donner la solution. C’est ici que tu apportes vraiment tes conseils.
  • Une conclusion avec le résultat immédiat
  • Si une étape est trop longue, la structurer en sous-parties

Tu as remarqué que dans chacune de mes étapes il y a des sous-parties ? Ça permet de garder un article facile à lire et d’éviter l’effet pavé.

Pour la conclusion, tu rappelles le résultat de ton article. Mais surtout, tu fais un appel à l’action. Tu motives la personne à agir.

Tu vas voir, je reparle de la motivation à la dernière étape et elle est cruciale pour faire passer ton article du stade « c’est cool » à « cette personne a tout compris ».

Conseil personnel : note cette structure dans un document Word pour l’avoir à porter de main facilement.

Le dernier point crucial de cette partie, c’est la qualité de tes explications. Pour créer un article qui cartonne, tu dois écrire du lourd.

Ca veut dire :

  • Bannir les articles bateaux qui recrachent la même daube qu’on trouve de partout
  • Faire minimum 2 000 mots pour chaque article
  • Aller au fond des choses
  • S’assurer que tu apportes un résultat concret à ton lecteur
  • Etre toi-même excité à la lecture de ton article

C’est en respectant ces règles que tu pourras avoir du trafic régulier sur ton blog.

 

Etape 4 : Maintenir l’enchantement

Ok.

T’as une structure qui claque.

Pourtant, rien ne garantit que ton lecteur ira jusqu’au bout de l’article.

Tu sais on fonctionne tous comme des voitures.

Quand tu fais le plein de carburant, le moteur ronronne sans problème. Par contre, il faut penser à remettre de l’essence de temps au temps pour ne pas tomber en panne.

C’est pareil ici.

J’utilise 9 hacks qui permettent de maintenir l’attention du lecteur à un haut niveau tout au long de l’article. C’est le carburant pour m’assurer qu’il arrive à destination.

Normalement, je révèle ces hacks dans le 4ème jour de ma formation gratuite sur le Copywriting.

Dans cet article, je t’offre exceptionnellement la chance de les recevoir immédiatement en t’inscrivant ici :

Si maintenir l’attention de ton lecteur ne t’intéresse pas, tu peux passer au point suivant.

 

Etape 5 : Abracadabra !

C’est la cerise sur le gâteau. La petite touche qui fait une grosse différence. Une petite action pour toi, mais un grand pas pour ton blog.

C’est ce qui va te transformer en magicien.

Tu veux savoir de quoi je parle ?

Les E M O T I O N S. 

Elles sont essentielles pour écrire un article à succès aujourd’hui.

Beaucoup de blogueurs sont focalisés sur les conseils.

C’est peut-être ton cas.

Tu fais des recherches sur Google pour apporter la meilleure info possible. Tu pars de ton expérience. Tu as des tas de choses à dire.

Mais ton article est plat. On s’endort en le lisant. C’est une succession de liste à puces et d’explications sans âmes.

Tes lecteurs vont prendre l’info, se dire « ouai c’est cool », et partir.

Adios.

Demain, si un meilleur article sort sur le sujet, ils iront sans scrupules vider son savoir sans jamais repenser à toi un seul instant.

Tu sais pourquoi ?

Parce qu’il te manque la magie. Le petit truc qui fait qu’à chaque article, ton audience se sent comprise, se sent touchée par ce que tu racontes.

 

La recette d’un article à succès = des conseils pertinents + de la magie

La magie se crée avec 2 armes :

  • L’empathie : on en a déjà parlé pour l’introduction. C’est ta capacité à te mettre à la place de ton lecteur et à comprendre son problème. En réussissant cette démarche, ton article paraîtra comme une évidence à ses yeux.

 

  • L’enthousiasme : c’est ta capacité à MOTIVER ton lecteur, le pousser à agir. Il faut qu’à la fin il se dise « Ce type m’inspire, j’ai envie d’avancer avec lui ».

Et les munitions de ces 2 armes sont… les émotions.

Voici une liste de de mots que tu peux utiliser pour créer ces émotions :

emotions

 

C’est avec ces mots que ton article devient humain. Qu’il touche de plein fouet ton audience. Il y en a bien d’autres, évidemment.

C’est un point de départ.

Tu peux particulièrement jouer avec lorsque tu expliques pourquoi telle étape est importante. Pareil pour la conclusion de chaque partie.

Tu as maintenant tout ce qu’il te faut pour dépasser le simple côté « pratique » de tes articles et les transformer en machines émotionnelles.

 

Ce n’est pas inné, mais tu peux le faire

Je viens de te montrer comment créer un article de blog qui déchire. Si tu appliques ces conseils, tu vas voir que ton contenu va cartonner. Comme cet article qui, je suis sûr, t’as beaucoup aidé.

Alors je ne dis pas que c’est simple. On est bien d’accord.

La rédaction d’articles de blog, c’est de la pratique. Il faut écrire encore et encore pour s’améliorer. Et ne rien lâcher. La persévérance est d’ailleurs un des 4 piliers essentiels d’un blog à succès.

Essaie d’écrire ton prochain article en suivant ces conseils. Si tu as peur de ne pas savoir aligner 3 000 mots, avance par étape.

Décompose en petits objectifs :

  • Ecrire l’intro aujourd’hui
  • Puis demain, l’étape 1,
  • Etc.

Fractionner une grosse tâche est le meilleur moyen de la réussir.

En tout cas, n’abandonne jamais. Tu as le projet de quitter ton patron. Tu veux te libérer des chaines glaciales du salariat et organiser tes journées à ta guise.

Je te soutiens à 100%.

Ici tu as la base de ton nouvel empire : une méthode pour créer des articles géniaux. Prend le temps qu’il faut, et accroche-toi.

En bonus, tu devrais lire ces 2 superbes articles :

 1. La checklist choc pour un contenu de qualité sur Webmarketing&Co’m

 2. Des superbes astuces d’édition proposées par André Dubois sur son blog.

Si tu as des questions, n’hésite pas à me contacter.

C’est à toi de jouer !

Réussir son blog
Blogging

Vivre de son blog en 2019 – Les 4 piliers essentiels

Vivre de son blog, c’est la liberté suprême.

Le tien est prêt.

Il a un beau thème. Plein d’articles publiés. Tout est mis en place pour capturer les emails : pop-up, widgets…

Et ta création, c’est un peu comme ton petit bébé. Tu lui donnes tout ton amour et ton énergie.

Tu veux le transformer en un grand site indépendant qui crache du cash en automatique.

Le hic, c’est que tu remets vite les pieds sur terre quand tu vois le compte PayPal stagner.

Quand les mois passent et que le nombre de ventes est aussi plat que mes biceps, tu réalises que quelque chose ne va pas.

réussir son blog

Tu abats alors toutes tes cartes : articles invités, pubs payantes, réseaux sociaux, partenariats…

Tu deviens un forain ambulant qui fait tout pour être plus visible, attirer du monde et vendre.

La triste vérité, c’est que tous tes efforts sont inutiles si tu n’as pas assuré les bases.

C’est comme une maison. Personne ne voudra la visiter et l’acheter si les fondations sont foireuses.

Pour vivre de son blog, il faut mettre en place les 4 piliers essentiels que je vais te révéler dans cet article.

Prends une grande respiration et… c’est parti !

Pilier n°1 pour vivre de son blog – Il commence par un Q…

Tu ne vois pas ?

Je parle bien évidemment de la qualité.

NON.

Ne passe pas au pilier suivant avant d’avoir lu en entier ce paragraphe.

Tu dois comprendre ce qu’on entend par qualité. Elle est essentielle pour vivre de son blog en 2019.

Il y a deux types de stratégies en blogging :

  • La stratégie horizontale : créer un maximum de petits articles sur un maximum de sujets.
  • La stratégie verticale : créer peu d’articles qui rentrent en profondeur sur le sujet traité.

Il y a encore quelques années, la première stratégie était largement dominante.

C’était la découverte du web.

Tu sais, l’effet « Waou mais c’est génial ! »

Avec la stratégie horizontale, tout le monde était gagnant : les blogueurs pouvaient facilement avoir un blog fourni, les moteurs de recherche aimaient les sites fréquemment mis à jour et les gens pouvaient consommer des contenus rapides à lire.

Puis les choses ont changé.

Internet est devenu plus mature. Les gens se sont habitués à lire les blogs et à consommer du contenu.

Et tu sais quoi ?

Ils sont de plus en plus exigeants. Ils en ont ras le bol de lire des articles de 300 mots qui survolent un sujet.

Tout le monde a fait ça pendant des années et ce contenu a peu de valeur aujourd’hui.

Cela veut-il dire que le blogging est mort ?

Non. On peut encore vivre de son blog.

Il faut  juste changer de méthode.

Bonjour la stratégie verticale !

stratégie blogging

Elle consiste à entrer en profondeur dans un sujet pour donner de véritables minis-guides à tes abonnés.

Fini les articles bâclés. Tu crées des contenus complets qui :

  • Aident ton audience de manière précise sur un problème
  • Montrent ton expertise
  • Créent un vrai lien
  • Se démarquent de 95% de tes concurrents

C’est d’autant plus vrai si tu blogs sur une thématique bouchée. Les contenus mauvais pullulent et tu vas devoir taper fort pour réussir.

C’est exactement ce qui est arrivé pour Bleu Marketing. J’ai choisi la stratégie verticale et les résultats sont là.

J’ai déjà des dizaines de partages sur mon article « Pourquoi les autres vivent de leur contenu et pas vous« .

Alors que ce blog est très récent à l’heure où j’écris ces lignes.

La question qui te vient à l’esprit maintenant c’est : comment écrire un article de qualité pour te démarquer ?

Voici les 6 règles d’or


1. Définis bien la cible de ton article avant d’aligner le moindre mot

C’est important d’avoir en tête le profil type du lecteur qui viendra lire ton article.

Pour faire ça, tu peux t’aider d’une méthode bien connue : le persona. Il suffit simplement de te poser différentes questions sur ta cible et d’y répondre :

  • Quel est son sexe ?
  • Son age ?
  • Sa situation professionnelle actuelle
  • Sa situation amoureuse actuelle
  • Sa plus grande envie ?
  • Son plus grand obstacle ?
  • Ses motivations ?
  • Etc.

Plus tu définiras précisément ton persona, plus tu arriveras à écrire un article proche de ton audience.

2. Transforme les conseils que tu donnes en plan d’action concret

La pire chose à faire est de rester théorique. Tout ce que tu expliques dans ton article doit être transformer en actions concrètes.

Regarde, je t’ai dis un peu plus haut que la stratégie verticale était celle à appliquer pour réussir aujourd’hui.

Maintenant qu’est-ce que je suis en train de faire ? Je te donne 7 clés concrètes pour t’aider à la mettre en place.

Facile non ?

blogging

3. Utilise des images et des métaphores

Je le dis souvent, mais ton texte doit être compris par un enfant de 11 ans.

Pour faire ça, utilise des métaphores. Par exemple, au début de cet article j’ai comparé ton blog à ton petit bébé.

J’ai aussi comparé tes ventes à mes biceps (inexistants).

Plus tu vas faire des métaphores du genre, plus ton audience pourra se créer des images et mieux comprendre ce que tu expliques.

4. Utilise les émotions, touche ton lecteur personnellement

C’est un point clé pour créer des bons articles et vivre de son blog.

Tu ne dois pas rester concentrer uniquement sur l’aspect pratique.

Il faut faire preuve d’empathie. Te mettre à la place de ton lecteur pour mieux lui parler.

C’est simple à comprendre : des articles qui traitent d’un même sujet, tu en as des tonnes sur le web.

Si un lecteur décide de te lire TOI plutôt qu’un autre, c’est parce qu’il aime ta façon d’écrire.

C’est parce que ton contenu l’aide et lui parle.

Pour réussir à le toucher tu peux :

  • Jouer avec ses envies
  • Jouer avec ses peurs
  • Jouer avec ses désirs
  • Utiliser des mots émotionnellement forts
  • Utiliser les 7 pêchés capitaux

J’aborde tous ces sujets en détails dans ma formation gratuite sur le copywriting.

5. Crée une structure claire

La qualité, ce n’est pas que le fond.

La forme a son importance. Divise ton article en plusieurs parties. Si une partie est trop longue, divise-là à nouveau.

Pense à ton lecteur. Il n’a pas envie de se taper un pavé non aéré et mal organisé.

La qualité passe aussi par là.

6. Va au bout des choses

Interdiction de survoler ton sujet.

Anticipe les questions de tes lecteurs et réponds-y le plus possible dans ton article.

Passe en revue l’ensemble du sujet que t’aborde. Supprime un maximum le flou qui peut se dégager à la lecture.

Garde toujours cette phrase en tête : il vaut mieux l’abondance que la carence.

blogging

Sois généreux dans ton contenu gratuit.

Je vois beaucoup de personnes qui ont peur de « trop donner » dans leurs articles et de ne plus rien avoir à vendre.

C’est en fait complètement l’inverse. Si tu donnes un max d’infos dans tes articles, les gens vont se dire « wow, si c’est aussi détaillé dans son contenu gratuit, ses formations doivent être vraiment géniales« .

Tu vois l’idée ?

Pilier n°2 pour vivre de son blog – « Est-ce que tu m’entends hého »

Pardon pour la référence musicale douteuse.

Le pilier n°2 pour vivre de son blog, c’est la visibilité.

J’ai pu voir un défaut commun chez beaucoup de blogueurs : privilégier la création de contenu à sa promotion.

C’est peut-être ton cas. Tu écris des articles à la chaîne en attendant patiemment que les gens viennent.

Cette technique est obsolète. Bloguer permet d’avoir des revenus passifs à condition d’être actif, c’est là tout le paradoxe.

Il faut que tu sois acteur dans l’acquisition de ton trafic.

Personnellement, j’applique la règle de l’égalité : je passe autant de temps à promouvoir un article qu’à le créer.

Et comme il me faut plusieurs jours pour écrire un article, je te laisse imaginer l’énergie que je mets pour le promouvoir derrière…

Le meilleur dans tout ça ?

Ca marche.

Comment faire pour que ton blog soit visible ?

Je te donne 2 ressources :

  • Je t’explique dans cet article toute ma stratégie trafic qui m’a permise d’avoir rapidement de nombreux partages, mails de remerciement et vues sur mon premier post.
  • Tu peux aussi télécharger gratuitement une formation trafic où je te donne 7 techniques applicables immédiatement pour ton blog :

Je ne vais donc pas faire de redite ici.

Retiens simplement qu’il est essentiel aujourd’hui d’être actif pour que ton blog soit visible.

La concurrence est rude.

Si tu penses encore que se positionner sur des bons mots clés est suffisant pour être bien référencé et attirer du monde, tu fais fausse route.

Pourquoi ?

Parce que Google, dans ses nombreux algorithmes, prend en compte la popularité de ta page et le nombre de liens entrant.

Si personne ne lit tes articles, si personne ne commente, partage, interagit avec ton blog, ton indice de popularité reste faible.

Et donc tu pourras encore attendre longtemps… tu vois, c’est le serpent qui se mord la queue.

La passivité est à bannir en 2019 pour vivre de son blog.

Pilier n°3 pour vivre de son blog – Tu dois être…

Humain.

Pour réussir ton blog en 2019, tu dois donner tes tripes.

Il n’y a rien de pire qu’un blog automatisé qui balance l’info de manière brute.

Je peux résumer cet article en 4 lignes. Simplement, si je fais ça, je ne crée pas de relation avec toi.

Je prône l’échange. Tu peux me contacter à tout moment pour me poser une question, me faire un retour ou autre.

Je réponds toujours avec plaisir (d’ailleurs tu fais peut-être partie de la dizaine de personnes avec qui j’ai parlé).

Voici donc les 4 stratégies que j’utilise sur Bleu Marketing pour créer un lien humain.

Tu peux les recopier.

1. Montre toi disponible

C’est important de montrer que tu es là. Qu’il y a quelqu’un derrière ton blog.

Tu sais, tu as un pouvoir.

Le pouvoir d’être seul à mener ton activité.

C’est un avantage énorme comparé aux grosses entreprises.

Tu sais pourquoi ?

Parce que tu peux gérer ton business à taille humaine. Et donc être présent pour chacun de tes clients.

Je te conseille d’inciter régulièrement ton audience à te contacter. A répondre à tes mails. A proposer d’échanger en commentaires, etc.

Montre que tu es là, ça rassure et tu crées un lien solide avec ta communauté.

2. Utilise le storytelling intelligemment

Il y a 2 types de storytelling

  • L’histoire racoleuse : celle qui est racontée pour vendre un produit derrière. Elle est édulcorée et manque en général de transparence et de sincérité.
  • L’histoire du cœur : c’est quand tu partages quelque chose sur toi sans arrière pensée. Sans objectif de vente à la fin. Quand ton seul but est de créer un vrai lien avec tes abonnés.

Personnellement, je n’aime pas le premier type. Question de goûts.

Je vois beaucoup de « concurrents » (je préfère partenaire) encore l’utiliser. Ils racontent comment ils sont passés de chômeur à millionnaire du web et comment tu peux faire pareil avec leur formation, etc.

Je ne sais pas ce que tu en penses, mais l’histoire du geek dans sa chambre qui s’est transformé en multimillionnaire grâce à une révélation magique, c’est un peu dépassé…

Même si c’est vrai, ça peut être amené de manière plus fine.

En revanche, tu peux abuser du 2ème type de storytelling. Je l’utilise beaucoup sur Instagram, où je partage des choses personnelles dans mes publications.

Tu peux d’ailleurs me suivre : @bleumarketingofficiel

Raconter une partie de ta vie de manière sincère et spontanée est un excellent moyen de te montrer humain et de créer un partage super intéressant avec ta communauté.

3. Montre ton visage

Ce n’est pas une obligation. Mais vivement conseillé.

Le but n’est pas de faire un défilé de mode.

Il te suffit juste de montrer une ou deux photos de toi pour que les gens puissent humaniser ton blog.

Tu peux faire ça dans une page à propos ou mieux encore, mettre directement ta présentation avec ta photo dans les widgets comme je l’ai fait sur Bleu Marketing.

Une photo de profil où tu es souriant fait parfaitement l’affaire.

vivre de son blog

4. Montre tes contenus hors blog

Si tu crées des podcasts et des vidéos YouTube à côté de ton blog, c’est top.

N’hésite pas à en faire la promotion à tes lecteurs. Ça permet de te voir sous un autre angle, de manière « vivante ».

C’est ce que j’ai fait au début en créant une vidéo sur YouTube et un podcast.

Si ta thématique te permet facilement de publier du contenu de la vie réelle (séminaires, séances d’hypnose, etc), là aussi met le en avant.

En plus de proposer une valeur ajoutée rare, tu contribues à la construction d’une identité réelle, ce qui inspire confiance.

Pilier n°4 pour vivre de son blog – C’est le plus important

« Le succès par la persévérance fait oublier les peines d’antan. » Proverbe Africain.

Je pense que tu as compris. Le 4ème pilier pour vivre de son blog, c’est la persévérance.

J’ai abandonné beaucoup de blogs avec un gros potentiel parce que je baissais les bras aux premiers obstacles.

Et c’est peut-être ton cas. Face à la difficulté du blogging quand tu débutes, tu peux être découragé.

Surtout quand tu n’as pas les résultats souhaités…

Pourtant, tu dois continuer.

Tel le randonneur qui avance par petits pas pour atteindre le sommet.

Si tu chutes, ce n’est pas grave. Tu te relèveras plus fort.

Le plus important, c’est que tu continues toujours la route. Qu’on puisse toujours voir que tu es dans la course.

Tu vas faire des erreurs, créer des mauvais articles, vendre des mauvais produits, rater tes promotions, recevoir des mails décourageants.

Je le répète, ce n’est pas grave.

Applique le EAA : Encaisse, Apprend, Avance.

Encaisse

En tant que blogueur, tu dois vivre avec la critique.

Tu auras toujours des clients insatisfaits. Des gens jaloux. Des personnes qui n’aiment pas ce que tu fais.

Tu dois avoir les épaules solides pour prendre sur toi et ne pas systématiquement tout remettre en cause quand ça arrive.

Quand dans la vie, je reçois une parole qui blesse, j’ai une technique simple pour surmonter la douleur.

Je pense à toutes les personnes qui m’aiment et m’ont déjà dit le contraire.

Pour ton blog, c’est pareil. Concentre toi sur les retours positifs et garde les comme moteur quand tu vis un moment décourageant.

Si ce sont des mauvaises performances que tu dois encaisser, ne les prend pas comme un échec mais un résultat.

Les prochains ne pourront être que meilleurs.

Apprends

Tu peux essayer de transformer un retour violent en quelque chose de constructif.

Lorsqu’on critique ton contenu ou que tu reçois des demandes de remboursement, tu peux tout simplement demander les raisons qui ont poussé la personne à agir de telle façon.

Là tu auras 3 types de réaction :

  • La réponse non constructive : à la limite de l’insulte.
  • La réponse constructive : la meilleure. Tu auras un point de vue de ton audience qui va t’aider à t’améliorer par la suite. Ca peut t’aider à prendre en compte des points que tu avais oublié.
  • L’absence de réponse.

Quoi qu’il en soit, reste toujours poli avec tes clients. Les insultes ne serviront jamais ton entreprise.

Concernant les mauvaises performances, repasse ta stratégie en revue.

Essaye d’analyser en détails ce que tu as fait pour repérer les points faibles.

Quelques questions à te poser pour t’aider :

  • Quels résultats j’attendais ?
  • Quels résultats j’ai obtenu ?
  • Quelles techniques j’ai mis en place ?
  • Comment j’aurais pu procéder autrement ?
  • Ai-je mis toute mon énergie ?
  • Ai-je été suffisamment exigeant sur la qualité de ce que j’ai proposé ?
  • Suis-je sûr que ce contenu intéresse mon audience ?
  • Suis-je certain de connaître les bonnes méthodes pour réussir ?

Avance

Des mauvais résultats ne doivent jamais t’empêcher d’avancer. Tu ne dois pas abandonner un blog au premier obstacle. Je l’ai fait et crois-moi je le regrette.

Continue ton petit bonhomme de chemin. Forme-toi si tu sens que tu bloques trop longtemps sur un aspect de ton blog.

N’insiste pas avec des actions qui ne donnent rien. Fais des recherches, lis, essaye.

Bref, avance.

Chaque jour, fais au moins une action qui t’aide à te rapprocher des tes objectifs.

C’est le meilleur moyen de réussir ton blog.

vivre de son blog

Toutes tes difficultés seront vites oubliées quand tu gagneras plusieurs milliers d’euros chaque mois.

Et je vais te rassurer : ça finira par arriver si tu continues le combat sans relâche.

Le parcours est long mais le jeu en vaut la chandelle.

Tu as un rêve ? Suis-le jusqu’au bout. La vie est bien trop courte pour perdre du temps.

N’hésite pas à partager ton expérience en commentaire.

Avoir trafic blog
Trafic

Comment avoir du trafic régulier sur ton blog : le guide complet

Le trafic d’un blog est un faux problème.

Beaucoup de personnes en font une obsession. C’est peut-être ton cas.

Aujourd’hui tu te demandes peut-être comment réussir à avoir du trafic sur ton blog.

Je te rassure direct.

A l’heure où j’écris ces lignes, Bleu Marketing existe depuis seulement 2 mois.

Et encore, j’ai dû faire une pause au milieu pour régler des soucis personnels.

Ca ne m’a pas empêché d’avoir des résultats.

Regarde, c’est le nombre de partages de mon 1er article au bout de 2 jours sans avoir fait de pub à ma liste.

 

Trafic blog

37 partages.

En 2 jours.

Sans pub à ma liste. Sur mon tout premier article. Sur un blog qui a 2 mois à peine à l’heure où j’écris ces lignes.

Ca, c’est mon compte Pinterest :

 

Avoir du trafic sur son blog

Près de 11 000 visiteurs uniques par mois sur mon compte. Parce que j’ai su créer quelques épingles virales.

Je le répète donc : le trafic est un faux problème.

C’est très facile d’en avoir.

Dans cet article, je vais t’expliquer exactement la stratégie que j’ai mis en place pour atteindre ces résultats.

Etape par étape.

 

1. Tu commences par être un ninja volatile

C’est une technique que j’explique en détails dans ma formation vidéo gratuite sur le trafic.

Elle consiste à publier des articles invités chez les autres.

Tu as connu cette situation ?

Je parle du fameux moment où tu viens d’ouvrir ton blog.

Tu te jettes sur l’onglet « ajouter un article » et tu commences à rédiger du contenu à la chaîne.

Niveau promotion, tu te contente de partager le lien sur les réseaux sociaux.

Résultat ?

Laisse moi deviner…

Aucun trafic sur ton blog.

C’est logique. Personne ne te connaît ni sur ton blog, ni sur les réseaux sociaux.

Tu es invisible.

C’est pour ça que la meilleure méthode quand tu débutes, c’est d’aller écrire chez ceux qui ont déjà une audience solide.

« Ok facile, il suffit d’écrire des articles et de les proposer aux autres blogueurs ».

Oui, mais non.

La plupart des blogueurs font n’importe quoi quand ils veulent faire des articles invités

  • Ils ne prennent pas le temps de réfléchir aux sujets qui cartonnent
  • Ils ne prennent pas le temps d’adapter le type d’article en fonction des blogs
  • Ils ne prennent pas le temps d’écrire un article de 3000 mots qui déchire
  • Ils ne prennent pas le temps de soigner leur landing page pour les futurs visiteurs en provenance de l’article invité.

Résultat : aucun trafic sur ton blog et aucune conversion, une fois de plus.

Voilà ce que tu dois plutôt faire :

  • Repérer les gros blogs, ceux qui ont déjà une bonne audience
  • Dénicher les sujets les plus populaires de ces blogs grâce à Buzzsumo
  • Ecrire un article ENORME, hyper complet sur le sujet
  • Mettre un lien vers une landing page qui propose un produit lié au sujet de l’article

C’est exactement par ça et comme ça que j’ai commencé avec Bleu Marketing.

Et ça a plutôt bien fonctionné, regarde :

trafic blog

J’ai eu + de 100 partages les 2 jours suivant la sortie d’un article invité publié sur Webmarketing&Com.

L’article m’a aussi rapporté pas mal de nouveaux inscrits.

Et encore, j’aurais pu faire mieux. J’ai rédigé cet article pendant une période difficile de ma vie.

Je n’étais pas à fond comme je le suis maintenant.

Pourtant, il a marché. Parce que j’ai choisi un sujet populaire de ma thématique : la vente.

Et parce que je me suis efforcé de faire malgré tout un article bien solide.

Utilise Buzzsumo. Cet outil est indispensable pour savoir ce qui intéresse les gens de ta niche.

Tu ne dois jamais écrire à l’instinct. Tes articles doivent porter sur des sujets populaires.

Tu l’as compris, la toute première chose à faire pour avoir du trafic sur ton blog, c’est d’écrire des articles invités.

Si tu es dans une niche très peu concurrentielle et que tu es le seul blog, tu peux écrire sur Medium.

C’est une plateforme publique assez connue où tout le monde peut rédiger des articles gratuitement.

Idéal pour écrire tes premiers articles en dehors de chez toi même s’il y a aucun blog dans ta thématique 🙂

2. Pour avoir du trafic sur ton blog, tu dois être bruyant

C’est la 2ème chose à faire après avoir écrit quelques articles invités (le + possible).

Non, inutile de crier.

Bruyant veut dire promouvoir ton contenu.

La plus grosse erreur du blogueur débutant est d’écrire à la chaîne des articles en misant tout sur le référencement naturel.

C’est une stratégie perdante car le référencement naturel dépend en partie de la popularité de tes pages.

Quand tu vas écrire le prochain article sur ton blog, tu vas normalement avoir déjà des inscrits grâce aux articles invités.

Tu vas donc pouvoir faire la promotion et récolter tes premiers partages sur les réseaux sociaux.

Mais ça reste un murmure. Toi ce qu’il te faut, c’est un gros BADABOUM.

Les réseaux sociaux sont des plateformes avec plusieurs millions d’utilisateurs. Tous les gens que tu veux cibler sont là.

Alors voilà la question à 1 000 000 d’euros :

Comment faire pour avoir rapidement du trafic sur ton blog avec les réseaux sociaux ?

C’est simple : publies sur plusieurs réseaux sociaux .

Facebook, Instagram et Pinterest sont les 3 que j’utilise. Tu peux rajouter Twitter.

Mais publier ne suffit pas.

Il y a 2 clés pour réussir à vraiment avoir du trafic avec les réseaux sociaux :

  • Publier régulièrement
  • Et publier différemment

Publier régulièrement

Pour réussir, tu dois être régulier. Par exemple, j’ai décidé de poster chaque jour une nouvelle photo sur Instagram.

Sur Facebook, j’ai décidé de publier au moins 1 à 2 fois par semaine quelque chose sur ma page.

Pareil sur Pinterest.

La régularité a un double avantage :

  • Elle alimente tes comptes en contenu. Ton profil devient donc + intéressant pour les futurs abonnés
  • Elle donne de multiples points d’entrée vers ton site. Chaque publication que tu fais peut toucher de nouvelles personnes et donc attirer de nouveaux visiteurs.

L’erreur que tu dois éviter, c’est d’attendre un nouvel article pour poster quelque chose.

Il faut être régulier et je vais te montrer juste après ce que tu peux faire quand tu n’as rien à promouvoir.

Petite astuce de pro pour Instagram : créer une liste de # que tu utiliseras pour chaque publication.

Si tu ne sais pas lesquels utiliser, va voir ceux de tes concurrents 😉

Mais s’il te plaît, ne publie JAMAIS quelque chose sur Instagram sans utiliser des hashtags réfléchis.

Jamais.

Publier différemment

Tu dois comprendre que ce que tu publies est aussi important que la régularité.

La preuve, avec seulement 4 publications j’ai déjà presque 80 abonnés Instagram, soit environ 20 abonnés gagnés à chaque publication.

J’augmente chaque jour la portée des futurs publications et le trafic qu’elles me ramènent sur mon blog.

trafic blog

Tu veux connaître le secret d’un tel gain en passant 5 min par jour sur ce réseau social ?

C’est simple, je mixe le professionnel et le personnel.

Je fais de la promotion pour mes formations gratuites et je partage ma vision des choses, mon univers.

Tu te souviens ? Tu es invisible. Personne ne te connaît.

Il est donc indispensable de créer une connexion émotionnelle avec ton lecteur.

Pour faire ça :

  • Pose des questions dans tes publications.
  • Demande ce que fait ton audience pour avancer dans ta thématique.
  • Raconte une anecdote.
  • Partage ta vision des choses.

L’erreur est de rester dans une relation trop commerciale. Tu es un blogueur, un créateur de contenu.

Tu gères ton business de manière humaine et c’est un avantage énorme comparé aux grosses entreprises.

Joue cette carte à fond. Les publications les plus partagées sont les plus personnelles.

3. Seul tu vas plus vite, ensemble on va plus loin

Jusqu’à maintenant, je t’ai parlé de la stratégie à adopter sur les réseaux sociaux quand tu es seul :

  • Publier sur plusieurs réseaux sociaux
  • Publier régulièrement sur chacun d’entre eux
  • Publier différemment (contenu promotionnel + contenu personnel)
  • Utiliser des hashtags à chaque fois que c’est possible pour cibler ton audience

Il y a une autre dimension des réseaux sociaux très efficace et peu utilisée :

les groupes.

C’est un excellent moyen de te faire connaître et d’avoir rapidement du trafic qualifié sur ton blog.

Je suis inscrit sur plusieurs groupes de ma thématique sur Facebook. Sur Pinterest je publie dans des tableaux collaboratifs.

L’avantage, c’est que ta publication est immédiatement visible par tous. Si tu prends le temps de les travailler, elles peuvent vites devenir virales.

Là aussi, c’est pareil. Je vois beaucoup de personnes faire n’importe quoi comme par exemple :

  • Publier un vulgaire lien vers une landing page sans texte explicatif
  • Spammer dans les groupes (et finir par se faire virer)
  • Avoir une approche commerciale « viens télécharger ma formation gratuite sur…’

Inutile de te préciser que ça apporte 0 résultat.

L’approche est trop agressive dans un lieu de partage et de détente.

Il faut que tu apportes de la valeur dans ta publication. Pour faire ça :

  • Raconte une anecdote ou ta vision des choses
  • Parle du problème en lien avec ce que tu proposes et indique que la solution est disponible dans ton article / formation

Si tu rajoutes un texte personnel, les gens likeront et partageront plus facilement.

La preuve.

Ca, c’est une publication que j’ai créé sur un angle d’attaque assez commercial :

trafic blog

0 like. Aucune interaction.

Et ça, c’est une publication plus personnelle :

trafic blog

Des likes, des commentaires, des partages.

Retiens que pour obtenir du trafic grâce aux réseaux sociaux, il faut s’adapter à cet environnement.

Ils ont été conçus pour partager des moments de vie et des idées. Pas pour vendre.

Alors fais pareil.

Un dernier conseil pour réussir sur les groupes : apporte ton aide. Montre ton expertise.

Un groupe sur les réseaux sociaux, c’est un peu comme sur les forums. Il faut régulièrement être présent, montrer que tu existes.

C’est comme ça que tes publications gagneront en valeur et que tu généreras plus de trafic sur ton blog.

4. Tu as 10 euros ?

La dernière étape de ma stratégie a été d’investir en publicité.

Comme tu as pu le voir, elle vient en dernier. J’ai d’abord fait le gros du boulot avec les articles invités et des publications pertinentes sur les réseaux sociaux.

La pub, c’est à double tranchant.

Mal faite, elle te ruine.

Bien réfléchis, elle te propulse au sommet 2 fois plus vite.

Tu dois bien comprendre que la publicité n’est pas une baguette magique.

Elle fonctionne uniquement si :

  • Tu donnes envie de cliquer dessus
  • Ta landing page est travaillée au poil
  • Ce que tu proposes est quelque chose de demandé dans ta thématique (coucou Buzzsumo)
  • Tu cibles la bonne audience
  • Tu inspires confiance
  • Tu proposes de la qualité

Il faut travailler tous ces aspects pour obtenir quelque chose d’intéressant avec la publicité Facebook.

Je vais maintenant te donner mes astuces pour obtenir un max de trafic et de conversions avec seulement 10 euros.

Créer une landing page au top

C’est une étape capitale. Tu dois bannir les formulaires bien moches.

Personnellement, j’utilise Thrive Architect couplé à Thrive Leads.

Le premier est un page builder qui te permet de construire n’importe quel type de page sur mesure (landing page, page de vente…).

Le deuxième est spécialisé dans la création de formulaires et optimise un maximum les conversions des visiteurs en inscrits.

Ca me permet d’obtenir ce genre de landing page :

trafic blog

Ou encore :

trafic blog

Ca fonctionne bien. C’est simple et efficace.

Tu peux aussi rajouter des indices de confiance comme les témoignages que tu as reçu de tes premiers inscrits ou bien une présentation personnelle :

trafic blog

Assez puissant quand tu es encore dans les débuts de ton blog.

Globalement, retiens qu’une bonne landing page c’est :

  • Un formulaire simple (demande juste le mail) et visible dès le haut de la page
  • Une accroche orientée résultat
  • Un bonus solide qui répond à un gros problème de ta thématique
  • Une page qui inspire confiance (photo de toi, présentation personnelle, preuves, design travaillé)

Promouvoir le bon contenu

Sur Facebook, ta 3 types de personnes :

  • Le fou qui fait la promotion de son site en mettant un lien vers la page d’accueil
  • L’utopiste qui fait la promotion d’un produit payant
  • L’intelligent qui fait la promotion d’un bonus gratuit en emmenant sur une landing page

C’est bien évidemment la 3ème action qu’il faut mettre en place.

Si tu amènes ton prospect sur ta page d’accueil, il va être perdu.

En plus tu rajoutes des étapes avant qu’il fasse une action intéressante (s’inscrire ou acheter un produit).

Si tu le fait venir sur une page de vente, il n’achètera pas.

N’oublies pas ce que j’ai dit plus haut, il faut t’adapter aux réseaux sociaux. Ils ne sont pas fait pour vendre.

La landing page est le parfait compromis. L’action demandée n’est pas trop couteuse pour le prospect.

Il gagne directement un bonus qui va l’aider et toi tu gagnes un inscrit que tu pourras convertir plus tard.

Fais donc toujours la promotion d’un bonus gratuit, aussi bien sur Facebook que Google Adwords.

Astuce de pro : tu peux aussi promouvoir une publication vers un article de ton blog. Pour faire ça correctement :

  • Crée une publication spéciale sur ta page
  • Ne mets pas juste le lien, accompagne le d’un texte personnel
  • Utilise les emojis Facebook pour faire ressortir la publication
  • Choisis l’option « interactions ». Elle favorisera les partages de la publication. Les clics seront moins nombreux mais moins coûteux.

Cibler la bonne audience

Sur Facebook, c’est simple.

Plus ta pub est pertinente, moins tu paies.

C’est donc essentiel de surveiller l’indice de pertinence de tes pubs et de bien cibler.

A l’époque, on appliquait la stratégie des micro niches.

Le but était de tester la pub sur des tout petits segments d’audience pour voir où ça marchait le mieux.

Maintenant, Facebook apprend.

Plus tu laisses tourner ta pub longtemps, plus il apprend de lui-même à qui la présenter.

Cependant, ça peut te prendre du temps et te coûter beaucoup d’attendre.Tu vas donc devancer en ciblant la bonne audience le plus vite possible.

Pour faire ça, j’ai une stratégie simple en 2 étapes :

  1. Tu crées une liste de mots clés autour du bonus dont tu fais la promotion
  2. Tu trouves les correspondances dans les intérêts quand tu fais ton ciblage publicitaire

Si le ciblage est trop restreint, tu élargis avec des centres d’intérêt plus génériques de ta thématique.

Par exemple, pour ma formation trafic gratuite (disponible ici)
j’ai choisis des centres d’intérêt autour de l’audience d’un site web pour mon ciblage.

Mais j’aurais pu aussi élargir en ciblant « blogging » ou « webmarketing » par exemple.

Créer une pub « filtre » pour faire cliquer les bonnes personnes

Le principe d’une pub filtre est simple.

Ca consiste à donner un max d’infos sur ce que va recevoir la personne qui clique sur ta pub.

Dans l’idéal tu vas indiquer :

  • Le sujet de ton bonus
  • Le résultat principal
  • Le format
  • La gratuité

Regarde la pub que j’ai créé et qui m’a généré un tas d’inscrits :

trafic blog

On retrouve la gratuité, le sujet, le bénéfice et le format 🙂

L’avantage de faire ce genre de pubs, c’est que tu élimines déjà pas mal de personnes qui aurait préféré un autre format, un autre bénéfice ou qui ne sont pas intéressées par ce sujet.

Plus tu es précis, plus ton audience sait à quoi s’attendre, plus les clics générés ont des chances de convertir.

 

Et maintenant ?

Tu as tout ce qu’il faut pour avoir un trafic régulier sur ton blog.

Je suis la preuve vivante que rien n’est impossible.

J’ai débarqué comme une fleur en 2019 sur une niche ultra concurrentielle (le webmarketing).

Et pourtant, j’ai du trafic et je génère des ventes.

Parce que j’utilise tous les outils à disposition pour me faire connaître.

Parce que j’ai une stratégie bien précise.

Tu veux des techniques trafic complémentaires ? Je t’invite à télécharger gratuitement ma formation vidéo Opération Trafic où je te montre 7 stratégiques concrètes que tu peux appliquer sur ton blog.

Blogging

Pourquoi les autres vivent de leur blog et pas vous ?

Je préviens, cet article est brutal.

Lundi, 9h00.

Vous auriez bien traîné au lit, mais votre patron n’attend pas.

Vous allez bosser comme chaque matin. Vous croisez vos collègues à la machine à café, dépités de reprendre le travail. Ça emmerde tout le monde, mais vous n’avez pas le choix.

C’est reparti pour une semaine complète, 9h-17h, à trimer et stresser pour un autre.

Tout votre temps libre s’envole et ceux d’en haut s’engraissent dessus.

Vous n’avez le droit qu’aux miettes.

Vous comptez les jours avant le prochain weekend pour souffler un peu. Et encore, entre les courses, la maison, les enfants… c’est compliqué.

Vous vous battez avec votre manager pour poser vos congés.

C’est un rythme infernal. Une course contre la montre épuisante que n’a pas de fin.

Elle vous tue petit à petit, et finit par détruire vos ambitions les plus folles.

Voilà ce qui vous attend pendant les 30 prochaines années.

Votre vie est déjà toute écrite.

Vous la consacrez pour le rêve d’un autre, et vous êtes remplacé une semaine après votre départ. Déprimant. 

Pendant ce temps, des blogueurs réfléchissent à leur prochaine formation dans le confort de leur canapé. 

Ils sont heureux d’avoir fait 1 an de salaire en un mois grâce à du contenu efficace.

Ils gèrent leur blog depuis la France, l’Asie, l’Angleterre ou le Mexique. Peu importe, tant qu’ils ont une connexion internet.

Pas de patron, pas de contraintes. Juste du contenu à créer. Juste une passion à cultiver.

Et ça rapporte gros, très gros quand vous faites ça bien.

Et si je vous disais que votre rêve est accessible ? Et si je vous disais que vous aussi, vous pouvez créer un blog suffisamment rentable pour poser votre démission ?

  • Imaginez simplement pouvoir gérer votre temps vous-même.
  • Imaginez pouvoir aller chercher vos petits à l’école et être plus souvent avec eux.
  • Imaginez pouvoir voyager, vous développer, vous reposer… quand vous en avez envie.

Et par-dessus tout, imaginez pouvoir être votre propre patron et consacrer votre énergie à développer votre blog.

Ça donne envie, non ?

Certes, le blogging c’est du boulot. Mais ça permet réellement de réaliser tout ça une fois le processus mis en place.

Je vais être franc avec vous. Ce que je vais dire ne va pas vous plaire, mais c’est pour votre bien.

Si vous n’arrivez pas à vivre de votre contenu aujourd’hui, c’est de votre faute. 

Vous ne faites pas les bons choix. Vous baissez les bras. Vous n’y croyez pas assez. Vous ne faites pas tout ce qui est en votre pouvoir pour réussir.

On vous dit que c’est impossible et vous écoutez. Vous faites ça à moitié, quand vous avez le temps. Vous faites passer Netflix avant.

« Oh mais il est méchant lui ». Très juste. Et je fais ça pour vous motiver.

Un blog, vous en avez un. Des choses à dire, vous en avez plein. Des produits à vendre, c’est facile à créer.

Vous avez déjà TOUT ce qu’il faut pour commencer à vivre de votre blog.

Et pourtant, vous gagnez des miettes.

Vous savez pourquoi ? Parce que votre mental et vos méthodes sont mauvaises.

Attention à l’électrochoc, je vous révèle les différences entre ceux qui réussissent et vous.

 

Ils font tout pour réussir, et vous ?

« Que vous pensiez pouvoir accomplir une tâche ou non, dans les deux cas vous avez raison » Henry Ford.

On vous rabaisse. Les gens ont peur de votre réussite. Ils ont peur que vous les mettiez face à la réalité. Et oui, un simple blog WordPress peut faire vivre une famille entière, très confortablement.

Ceux qui réussissent ont la tête dure comme de la pierre.

Vous leur dite que c’est impossible, ils encaissent 2 000 euros net la semaine suivante.

Vous leur dite que ça ne durera pas dans le temps, ils doublent leurs revenus l’année d’après.

Vous voulez savoir pourquoi vous stagnez ?

Vous ne croyez pas en votre projet. Vous ne lui donnez pas tous les moyens de réussir.

Qu’attendez-vous pour acheter cette formation sur le trafic qui vous aiderait tant ?

Pourquoi vous levez le pied en attendant « un meilleur moment » pour avancer ?

Pourquoi vous pensez ne pas pouvoir vous insérer sur un marché concurrentiel ?

Je vais vous dire une triste vérité : les barrières, vous vous les mettez TOUT SEUL.

Votre pire ennemi n’est pas la concurrence. Ce n’est pas votre manque de connaissance. C’est VOUS-MEME.

Toutes les ressources pour réussir sont présentes sur internet. Il suffit de chercher. Il suffit de s’y mettre.

Croire en votre projet est essentiel pour trouver l’énergie nécessaire. Pensez que c’est possible et vous ouvrez une autoroute vers le succès.

Pour réussir, vous devez vous fixer des objectifs finaux.

Vous devez imaginer aider des personnes de tout votre cœur et recevoir des messages de remerciement.

Vous devez imaginer des centaines de lecteurs en train de partager vos articles.

Vous devez vous imaginer faire un virement de 3 000 euros sur votre compte en banque.

Vivre d’un blog n’est pas sorcier. Tout le monde peut le faire. Ça vous donne une liberté incroyable (et beaucoup d’argent quand c’est bien fait). 

Mais cette liberté a un prix : du travail, surtout au début.

Repousser à demain, c’est perdre un jour où vous auriez pu attirer 20 nouveaux prospects. C’est perdre un jour où vous auriez pu apprendre une nouvelle stratégie incroyable pour écrire des articles. 

Chaque seconde vaut de l’or (j’en reparle plus loin).

Quand j’ai coaché des gens comme vous pour les aider à créer leur business sur internet, je peux vous dire qu’ils y croyaient dur comme fer… et ils ne perdaient pas une minute.

En passant des heures entières à travailler, ils ont bâti pierre par pierre leur petite entreprise web bien juteuse.

La vraie question à vous poser est : jusqu’où êtes-vous prêt à aller pour réaliser votre rêve ?

Ils savent quoi faire pour réussir, et vous ?

« Il y a une différence entre connaître le chemin et arpenter le chemin » Andy Wachowski A

Ceux qui réussissent savent ce qu’ils font. Ils savent où aller chercher le trafic, comment grossir leur liste, comment écrire des articles percutants et vendre des produits à plusieurs centaines d’euros.

Et vous ?

Pour faire comme eux, la première étape, c’est de déterminer votre problème actuel :

  • Vous ne savez pas comment créer un blog ?
  • Vous ne savez pas sur quelle thématique écrire ?
  • Vous ne savez pas comment vous démarquer ?
  • Vous n’arrivez pas à avoir du trafic ?
  • Votre contenu fait fuir les gens ?
  • Vos produits ne se vendent pas ?

Vous devez avancer pas par pas. Ciblez le problème du moment. Puis trouvez les solutions.

Listez tout ce que vous avez DEJA fait. Soulignez les actions qui n’ont donné aucun résultat, et ne les refaite plus.

« La folie, c’est de refaire toujours la même chose, et d’attendre des résultats différents ». Albert Einstein.

Ecumez. Dégagez ce qui ne marche pas. Vous gagnerez de précieuses heures.

Si vous saviez le nombre de blogs que j’ai foiré avant de réussir à vendre sur l’un d’entre eux…

C’est grâce à mon master en communication internet et mon expérience que j’ai fini par réussir à vendre sur un blog pour vaincre sa timidité.

Et pour ça, j’ai simplement changé mes méthodes. Je suis passez d’astuces débiles à un vrai plan d’action.

Vous êtes perdu. C’est normal.

Le web est une jungle remplie de faux gourous qui donnent des conseils de merde. Moi aussi, je me suis fait avoir.

Ils vous font miroiter monts et merveilles, mais au final vous êtes toujours coincé sur votre siège de bureau. 

C’est important de suivre les bonnes personnes pour faire avancer votre projet correctement.

C’est en grande partie pour ça que j’ai décidé de créer Bleu Marketing. Je veux équilibrer la balance en apportant des stratégies blogging qui vous aident VRAIMENT.

Et ce que j’ai envie de vous dire, c’est d’arrêter de faire N’IMPORTE QUOI.

Tel jour vous appliquez l’astuce de X pour avoir du trafic, tel jour c’est madame Y qui vous donne « 3 techniques pour vendre »…

STOP. Arrêtez-tout.

Pour vivre de votre blog, il faut une stratégie pour chaque problème. Un véritable plan d’action stable dans le temps.

Besoin de trafic ? Appliquez une méthode trafic.

Besoin de vendre plus ? Appliquez une méthode qui aide à vendre plus. Pas des hacks à la con, une M E T H O D E.

A faire : notez le problème qui vous bloque et réglez-le avec une méthode efficace.

Achetez une formation si vous ne savez pas faire (allez voir les bonnes personnes).

Puis avancez jusqu’au problème suivant. C’est aussi simple que ça.

Retenez qu’au final, un blog qui rapporte gros, ce n’est rien d’autre qu’une succession d’actions mises en place en suivant des méthodes efficaces.

 

Ils savent se relever d’un échec, et vous ?

« L’échec est le fondement de la réussite » Lao Tseu

La vie est simple. Elle est binaire :

  • Soit vous abandonnez face à un obstacle
  • Soit vous vous battez pour surmonter l’obstacle

Allez-y, faites le test. Prenez n’importe quel évènement, vous verrez que cette règle s’applique.

Vous l’avez connu, cette douche froide.

Vous savez, quand vous faites un max de pub pour attirer les gens sur votre landing page et que 2 mois après vous avez 15 inscrits.

Ou encore, quand vous passez 3 semaines à créer une formation qui vous rapporte 2 ventes et un désintérêt total de votre audience.

J’ai ravivé des mauvais souvenirs. Calmez-vous. Ce n’est pas grave. Des échecs, on en a tous.

La simple différence entre une personne qui vit d’un blog et un rêveur au bureau, c’est la réaction face à l’échec.  

L’erreur que je vois le plus souvent, c’est l’abandon du blog au premier obstacle.

Je m’en souviens encore comme si c’était hier. J’avais tout mis en place. Des gens venaient par dizaines liker ma page Facebook. J’avais des commentaires positifs. Et j’ai fait une connerie.

Ce beau blog de développement personnel qui commençait à monter en puissance… je l’ai abandonné parce que j’ai vendu un produit trop tôt (et mal ciblé) qui m’a rapporté 0 euro.

Au lieu de me relever et de continuer à instaurer une relation avec mon audience, j’ai tout lâché.

Je n’avais pas le bon état d’esprit.

Je le regrette encore aujourd’hui, et je veux vous éviter de faire la même bêtise.

Un échec, c’est une victoire.

Vous savez pourquoi ?

Parce que vous apprenez quelque chose. Et ce qui vous aide le plus pour réussir, c’est l’expérience.

Désolé de vous l’apprendre, mais le blogging n’a pas de recette miracle.

Je vous comprends, ça détruit le moral de n’avoir aucun résultat quand vous pensez bien faire.

Mais vous devez vous relever, apprendre, et avancer.

Allez, je suis gentil (ça m’arrive je vous assure). Je vous livre ma technique personnelle qui va vous permettre de ne plus jamais baisser les bras :

Quand vous n’avez pas les résultats voulus, fermez les yeux et imaginez-vous vivre de votre blog.

Vous devez avoir un rêve personnel, une image qui résume ce que sera votre vie quand vous aurez réussi.  

Vous vous imaginez à l’autre bout du monde en train de gérer votre blog de ville en ville ?

Vous vous imaginez passer plus de temps avec votre famille ?

Trouvez ce qui vous fait vibrer.

Et gardez cette image. Elle doit vous obséder.

Elle doit vous arracher les tripes et quadrupler votre motivation après un échec.

Vous vous battez pour ça. Pour transformer cette image… en réalité.

N’oubliez jamais l’histoire d’Edison : il n’a pas échoué, il a juste trouvé 10 000 façons de faire de l’électricité qui ne marchaient pas.

 

Leurs contenus font vibrer les gens, et vous ?

« Les gens oublieront ce que vous avez dit, ils oublieront ce que vous avez fait, mais n’oublieront jamais ce que vous leur avez fait ressentir » Maya Angelou

Vous savez pourquoi vous êtes encore là ? Parce que vous ressentez quelque chose en lisant cet article.

C’est viscéral.

Vous croyez que tous ceux qui réussissent ont des prix Nobels de la littérature ?

Des cours de rédaction web, j’en ai bouffé.

Et vous savez ce qu’on m’a le plus rabâché ? 

« Tu dois écrire sur le web comme si tu parlais à l’oral ». Autrement dit, remballe ton âme littéraire et fais simple.

Le secret d’un article à succès, c’est d’être simple et de toucher émotionnellement votre audience.

Le niveau d’attention sur un écran est beaucoup plus dur à maintenir que sur papier.

Si vous partez dans un contenu pompeux et intello, vous perdez tout le monde.

Si votre contenu est plat et sans émotions, vous perdez tout le monde.

C’est facile à comprendre. Les gens aiment se sentir vivant et les choses simples.

Comment leur donner ce qu’ils veulent ?

Prenez-les aux tripes. Faites de votre article une expérience qui les transporte et stimule les 5 sens. Parlez-leur directement, aidez-les à avancer.

Et… restez SIMPLE. Tout simplement 😉

Un bon article va motiver et / ou donner des bonnes techniques.

Un TRES bon article va dépasser le propos pour toucher les émotions du lecteur. Et ça nécessite de bien connaître sa cible.

Si vous me lisez encore, c’est parce que je suis direct. Mes phrases sont simples. J’utilise des mots qui vous font ressentir quelque chose.

Et surtout : je parle d’un sujet qui vous tient à cœur.

Ça, c’est le point commun de tous les blogueurs qui ont quitté le bureau.

Vous auriez lu l’article si je vous expliquais comment tondre des pissenlits efficacement ? (Question rhétorique).

Ceux qui réussissent font des contenus sur des sujets que les gens aiment.

Et donc ils sont lus. Et donc ils sont aimés. Et donc ils vendent.

C’est aussi simple que ça.

 

Ils sont hyperactifs, et vous ?

« Le génie est fait d’1% d’inspiration et de 99% de transpiration ». Thomas Edison

Vous faites cette connerie ?

Moi je l’ai faite plusieurs fois.

Il m’en a fallu du temps avant de comprendre que c’en était une. Ça m’a coûté… tous mes blogs qui ont foiré, en fait.

Vous ne voyez pas de quoi je parle ?

La PASSIVITE.

Beaucoup assimilent revenus passifs à stratégie passive. C’est ceux que vous voyez couler le mois suivant.

Oui, le blogging permet de gagner des revenus passifs.

Non, il ne faut pas être passif pour gagner ces revenus.

Vous voyez la nuance ?

Ceux qui réussissent sont des chasseurs. Des fous furieux.

Ils font de la promotion à gogo. Ils nouent des relations. Ils apprennent constamment. Ils travaillent durs pour instaurer l’édifice.

Et vous ? Est-ce que vous avez vraiment compris comment ça marche ?

Vous avez le droit de lever le pied quand la machine tourne. Mais pour qu’elle tourne, vous devez être hyperactif.

Vous n’êtes plus seul sur la toile. La concurrence est rude et va falloir vous bouger pour percer.

Il reste des places à prendre, et elles seront gagnées par les plus actifs. Par les plus motivés.

Vous ne vivez pas encore de votre blog ?

Vous devriez culpabiliser de regarder Netflix quand vous avez 2h de libre. Vous devriez bannir cette émission télé le vendredi soir qui vous aspire le cerveau.

Je sais, je suis dur.

Mais c’est la vérité. Le temps est précieux. C’est la plus belle ressource que vous avez.

Tout le monde est accroc au temps et cherche à en gagner.

Le blogging permet d’en avoir bien plus que la moyenne tout en vivant (très) bien. C’est pour ça qu’il est populaire… et que vous devez faire mieux que les autres.

Etre plus actif, être plus présent, être plus efficace, être plus percutant. C’est ce qui vous mènera au succès.

Pour être tout ça, il faut du temps pour apprendre. Du temps pour pratiquer. Du temps pour avancer.

Et ce temps, c’est à vous de le prendre là où vous le pouvez.

La question à vous poser est : quelles sont vos véritables priorités ?

 

Vous êtes encore vivant ?

Super, me voilà rassuré.

Vous pouvez vivre d’un blog. Même en 2019.

Retenez que la réussite dépend avant tout de vous. De l’énergie que vous décidez d’y mettre. Du temps que vous décidez de consacrer.

Ceux qui coulent accusent le marché d’être trop concurrentiel.

Ceux qui percent se remettent en cause pour surmonter les obstacles.

Il ne reste plus qu’à choisir votre camp.

N’oubliez pas, vous pouvez tout faire en 2019. Vivre du web n’a jamais été aussi facile.

Si vous ne deviez retenir que 3 éléments de l’article, ça serait :

  • Investissez sans compter, aussi bien en temps qu’en argent
  • Adoptez des stratégies cohérentes et pas une succession de hacks
  • N’abandonnez jamais. Jamais jamais jamais.

A votre réussite