fbpx
Browsing Tag

écrire article de blog

Redaction

Comment écrire un article de blog légendaire (de l’intro au point final)

Tu sens que ton blog est au point mort ?

C’est normal.

Tu sais pourquoi ?

Parce que ton contenu est mauvais.

Pardon d’être aussi brutal, mais c’est la vérité.

Tu peux promouvoir autant que tu veux. Hurler au monde entier que tu existes. Passer ton salaire dans la pub Facebook.

Publier à l’infini. Satisfaire le roi Google pour bien te référencer.

Si tes articles de blogs ne tiennent pas la route, tout ça est I N U T I L E. 

C’est comme vouloir remplir un panier troué. T’as beau mettre n’importe quoi dedans, tu repars toujours les mains vides.

Le contenu, c’est la fondation centrale de ta maison. C’est la clé du coffre fort. C’est ton ticket de sortie du métro boulot dodo.

Je suis sûr qu’aujourd’hui, le contenu est l’élément auquel tu accordes le moins d’importance. Tu es focalisé sur le trafic et les ventes.

Plus de de monde, plus de produits, plus de promotions.

Et tes articles dans tout ça ?

Cours express de marketing en une phrase : un prospect n’achète JAMAIS du premier coup. Parce que parmi les nombreux mécanismes de la vente, il y a la confiance.

La confiance s’obtient avec la crédibilité.

Et pour un blogueur la crédibilité s’obtient… avec le CONTENU.

écrire un article de blog

Le contenu est donc la base et il doit être bon.

Et voilà !

T’as pas besoin de chercher plus loin.

Cette vulgaire flèche bidouillée en 2 minutes sur Word vient de t’explique le plus gros secret du blogging. 

Maintenant je suppose que tu aimerais savoir comment créer du bon contenu.

Reste.

J’ai prévu de te livrer la méthode de A à Z pour écrire un article légendaire dont les gens se souviendront longtemps.

Partant ?

 

La phrase à apprendre par cœur pour les 20 prochaines années

J’aimerais qu’on fasse comme à l’école. Tu vas prendre un cahier et un stylo. Et tu vas noter la phrase que je vais te donner.

Promis, c’est la seule chose à apprendre par cœur pour les 20 prochaines années. Cette phrase va t’aider à rester sur le droit chemin pour créer du bon contenu.

Un contenu qui aide VRAIMENT ton audience.

T’es prêt à noter ? :

« Mon article apporte une solution à un problème et doit toujours donner quelque chose d’utile à mon audience. »

Autrement dit, tu dois toujours écrire un article orienté RESULTATS.

Tu sais, il y a un mythe qui circule sur internet.

Et il détruit bien des blogs.

Je parle de cette phrase fumeuse qu’on lit de partout : « le gratuit c’est le pourquoi et le payant c’est le comment« .

Applique ça et je peux te garantir que tu prends un allé simple vers les tréfonds des blogs oubliés. 

Un exemple: si je suis à la lettre ce dicton, je ne vais pas plus loin que mon introduction.

Je t’ai expliqué au début pourquoi c’est important de créer du bon contenu pour réussir ton blog.

Voilà. Rien de plus.

Est-ce que ça t’aide ? Pas vraiment. Tu n’as rien appris de concret et d’applicable.

Si j’arrête là, tu repars frustré et moi je passe à côté de clients potentiels.

Autrement dit, on est tous les deux PERDANTS.

En continuant dans cette logique, je peux faire payer ce que tu vas apprendre dans cet article puisque je vais te donner une méthode, c’est à dire t’expliquer COMMENT faire.

Evidemment, tu ne vas jamais l’acheter puisque mon contenu gratuit ne t’as pas convaincu.

Et une fois de plus, le blogueur est perdant.

La règle à retenir est que tu dois aider ton audience à avoir des résultats en donnant des méthodes dans tes articles. C’est obligatoire pour créer du bon contenu.

Seules les méthodes aident à atteindre un résultat.

Si tu obtiens ce dont tu as besoin avec mon contenu gratuit, tu achèteras plus facilement chez moi. Je t’aurai déjà prouvé que je peux t’aider.

« Oui mais si je donne mes méthodes gratuitement, je vends quoi du coup ? »

Des méthodes. 

« Quoi ? »

En fait, il y a 2 types de méthodes :

  • Les méthodes rapides : Résultats immédiats atteignables dès la fin d’un article
  • Les méthodes longues : Grands plans d’actions ultra complets avec des explications détaillées, des docs pdf, des tableaux Excel, etc.

Je pense que tu as capté.

Les méthodes immédiates sont celles que tu expliques dans ton contenu gratuit. Et les méthodes longues sont tes formations.

Dans les 2 cas on est dans du « comment ». Pas de pourquoi « blabla » qui recrache la daube recyclée 1 000 fois sur internet.

Tu as compris l’importance de donner rapidement un résultat dans tes articles ?

Cool. Et pour faire ça, c’est pas compliqué. Tu vas transformer ce que tu as prévu d’expliquer en plan d’action.

Par exemple, dans cet article j’ai décidé de te montrer comment écrire un article de blog légendaire. Et tu vas découvrir un plan d’action étape par étape pour le faire.

Si tu décides de montrer comment gagner un marathon, ne reste pas dans la théorie. Donne un plan d’action applicable rapidement dans ton article.

Plus tu donnes, plus tu reçois.

Tu vas voir qu’en appliquant cette règle les gens vont lire tes contenus et les garderont comme références.

Allez reste bien attentif, le gros morceau arrive.

Etape 1 : choisir un sujet qui captive ton audience

Tu pensais y échapper ?

Le choix du sujet, c’est le point de départ. Et c’est capital de ne pas te planter.

Quand tu veux acheter une Nissan, tu ne va pas écouter les beaux discours de Citroën. Si tu veux un boitier de vitesse manuelle tu vas envoyer balader ceux qui te proposent la version automatique.

Si ton audience veut des articles sur les relations de couple elle ne va pas lire ce que tu écris sur le célibat.

Il faut donc t’assurer d’être sur la même longueur d’onde que tes abonnés.

Je sais que c’est difficile, surtout quand tu débutes. Tu ne connais pas bien ton audience. C’est pour ça que tu ne vas pas prendre de risque.

Je vais te montrer comment dans quelques secondes.

Il y a 2 types de blogueurs :

  • Le mauvais blogueur qui écrit à l’instinct, qui tente un peu tout pour voir ce qu’aime son audience.

 

  • Le bon blogueur qui analyse la concurrence, ce qui marche chez elle et qui écrit sur les sujets populaires.

Pour passer du mauvais blogueur au bon blogueur, c’est simple.

Il y a 3 stratégies.

Stratégie n°1 : l’analyse brutale

  • Cherche les gros blogs de ta thématique, ceux qui marchent le mieux.  T’as juste à taper sur Google « blog + ta thématique ».

 

  •  Crée un tableau excel ou un document Word. Liste autant de blogs que possible.

 

  •  Va sur Buzzsumo et rentre une à une chaque URL.

 

  • Clique sur Search. Tu vois que Buzzsumo te ressors les articles les plus partagés. Ceux qui ont le plus marché et donc qui intéressent le plus les gens. Pour chaque blog, note le titre des 4 meilleurs articles.

articles populaires

 

Bingo !

En quelques clics tu te retrouves avec une collection de sujets populaires.

Avec ça, impossible de te louper.

« Oui mais si il n’y a aucun blog dans ma thématique ? »

Première chose à faire : vérifier qu’il y a un marché.

Si c’est le cas, alors j’ai envie de dire TANT MIEUX. Tu peux te gaver en écrivant sur toutes les thématiques de ta niche.

Certes il te faudra plus de temps pour comprendre ce que ton audience cherche vraiment dans ce marché. Mais avec la 3ème stratégie, tu auras déjà quelques pistes.

 

Stratégie n°2 : YouTube Maniac

Cette stratégie consiste à faire la même chose que la première, mais avec YouTube.

  • Va sur YouTube.

 

  • Dans le moteur de recherche, tape des demandes en lien avec ta thématique. Par exemple pour le marathon : « comment réussir son marathon », « alimentation marathon », etc.

 

  • Repère le nom des chaînes des 3 vidéos qui ont le plus de vues suite à ta recherche.

youtube

  • Va sur les chaînes repérées.

 

  • Pour chacune de ces chaînes, va sur le profil du propriétaire et tri ses vidéos par popularité

videos populaires

 

  • Note les titres des 5 vidéos les plus populaires pour chacune des chaînes.

 

Bingo n°2 ! Tu as plein de nouveaux sujets populaires.

Facile, non ?

 

Stratégie n°3 : utilise tes propres expériences

La dernière stratégie, c’est toi.

Quelles sont les difficultés que tu as rencontré avant de devenir bon dans ta thématique ? Comment tu as évolué ? Les différentes étapes ? Quels ont été les éléments déclencheurs ?

Analyse ton parcours

Il y a de fortes chances que ton audience rencontre les mêmes difficultés.

Voici quelques questions pour t’aider :

  • Quelle a été ma motivation principale pour faire ce que je fais aujourd’hui ?
  • Quelles ont été mes premières grosses difficultés ?
  • Comment je les ai résolu ?
  • Comment j’ai fait pour passer au cap supérieur ?
  • Qu’est-ce que j’ai appris avec le temps ?
  • Qu’est-ce que j’aurais aimé savoir au début ?
  • Quels outils j’utilise au quotidien ?

Grâce à ces questions tu as une vision globale de ta thématique et des gros paliers à franchir pour réussir.

Ca te donne plein de nouvelles idées d’articles sur des sujets intéressants.

Etape 2 : créer un titre explosif

Génial.

T’as un sujet. Mais si ton titre est aussi excitant que le bruit d’une mouche, ça va pas le faire.

Le titre, c’est un peu l’emballage du produit. Quand tu le vois, tu veux en savoir plus. Tu veux prendre le paquet en main et lire le reste.

T’as déjà vécu cette situation frustrante ?

Tu mets des heures à écrire un bon article. Tu te couche tard pour avancer. Tu tiens un bon sujet, t’as pris le temps de bien expliquer les choses. Tu as un peu de trafic qui vient sur ton blog.

Mais bizarrement, personne ne lit ce que tu viens de publier.

Plutôt rageant, non ?

Je suis d’accord.

Un bon titre évite cette situation. C’est la première goutte de parfum que tu fais sentir à tes lecteurs. C’est l’échantillon.

Voici ce que tu dois faire pour créer un bon titre

 

Parle le langage de ta cible

Pour réussir ton titre, utilise les mots quotidien de ton audience.

Je m’adresse à des personnes qui débutent en blogging.

Je ne vais pas dire « Content Management System » mais « WordPress ».

Je ne vais pas dire « Stratégie d’acquisition client » mais « Attirer du trafic ».

Je ne vais pas dire « Inbound Marketing » mais « Création de contenu ».

Tu vois l’idée ?

Ton titre doit utiliser des mots adaptés à ton public :

  • Des mots simples pour les débutants
  • Des mots métiers pour les experts

Les mauvais mots attirent les mauvaises personnes. Prends bien le temps de faire des essais avant de valider ton choix.

Tu peux aussi t’inspirer des mots des articles populaires que tu as repéré dans la première étape.

Ce que je te conseille de faire, c’est d’ouvrir un document Word.

A l’intérieur, tu notes tous les mots de ta thématique qu’utilise ton audience. La prochaine fois que tu dois écrire un titre, il te suffit de piocher dans ce lexique pour avoir le bon vocabulaire.

Tu gagnes du temps et t’évites d’oublier des idées au fur et à mesure.

 

Écris pour l’homme, pas pour la machine

SEO. C’est le mot qui t’obsède.

Tu veux absolument cette pastille verte de ton ami Yoast. Le truc, c’est que parfois tu te retrouve avec des titres fumeux.

L’optimisation SEO est une bonne chose. Mais elle ne doit jamais venir altérer la qualité de ton contenu.

Et le titre n’échappe pas à la règle.

Comme je te l’ai dis, le titre c’est l’emballage. C’est important de le penser avant tout pour ta cible. Les robots de Google, ça vient après.

Pour faire ça, c’est simple. Assure-toi simplement que ton titre :

  • Se lit facilement d’une traite
  • Ne répète pas 2 fois les mêmes mots
  • Utilise des mots adaptés à ton audience (point précédent)
  • Contient bien tout ce que tu veux annoncer, sans faire de sacrifice pour le SEO

Si tu respectes ces quelques règles, alors tu peux passer au point suivant.

 

L’action est ta meilleure amie

Un titre, c’est punchy.

Il est là pour remuer les internautes qui cherchent désespérément des solutions à leurs problèmes.

Tu dois apporter ce vent de fraîcheur. Tu dois être ce rayon de soleil au milieu des nuages. Tu dois être cette douce bise un jour de canicule. Tu dois être… bon t’as compris l’idée.

Ce que tu dois faire, c’est utiliser la voix active plutôt que la voix passive.

Quelques exemples :

  • A éviter : « Comment sont écris les titres d’articles légendaires »
  • A faire : « Comment écrire un titre d’article légendaire »

 

  • A éviter : « 13 techniques trafic qui ont permis de faire émerger des petits blogs »
  • A faire : « 13 techniques trafic pour faire émerger les petits blogs »

 

  • A éviter : « La stratégie ultime qui peut être recopier pour réussir son blog »
  • A faire : « La stratégie ultime à recopier pour réussir son blog

 

T’as vu comment un simple changement de formulation peut changer la puissance du titre ?

La voix active est la seule qui peut transmettre l’action, la motivation et l’énergie. Et c’est tout ce dont tu as besoin dans un titre.

 

Utilise une formulation puissante

Quand je lis ton titre, je veux que ça fasse BADABOUM.

Je dois devenir un robot qui clique machinalement sur ton article. Je dois être tel un homme affamé qui vient de sentir l’odeur d’un bon steak bien juteux.

Pour créer cette sensation, tu dois envoyer le paquet. Comment faire ?

Utilise des formulations puissantes.

Ce que j’appelle une formulation puissante, c’est tout simplement une formulation qui emphase l’action.

Regarde ces 2 titres :

  • « Les 7 étapes pour vaincre sa timidité »
  • « Le plan en 7 étapes pour DETRUIRE ta timidité (rapidement) »

Lequel est le plus excitant ?

On est d’accord.

Le premier, c’est une entrée banale. Simple, sans plus. T’as clairement pas l’eau à la bouche pour la suite du repas.

Le deuxième, c’es une entrée piquante, excitante. Celle qui ouvre ton appétit. Celle qui te fais dire « j’ai hâte de goûter la suite, c’est quand que ça arrive ».

Comment expliquer cette différence ?

  • Je montre que l’article est structuré (plan en 7 étapes)
  • J’utilise un mot émotionnellement fort et je le mets en avant (DETRUIRE)
  • Je rajoute un petit détail excitant (rapidement) qui donne envie de savoir comment ça marche

Donc, une formulation puissante = structure (le plan en…, le guide complet pour… comment faire pour…) + émotions (éviter les mots ternes) + détail excitant (rapidement, sans utiliser x…).

Egalement : tu dois TOUJOURS orienter le titre vers un résultat (vaincre sa timidité, écrire un bon article, avoir du trafic, etc.).

Bonus : les 13 meilleures accroches américaines

Les voici. Elles peuvent t’aider à trouver l’inspiration si tu bloques.

Tu vois aussi d’autres formulations possibles si tu veux varier de temps en temps.

  1. « Ils se sont mis à rire lorsque je me suis installé au piano, mais lorsque j’ai commencé à jouer… »
  2. « Faites-vous ces fautes de français ? »
  3. « Comment je suis devenu une vedette de la vente, grâce à une blague idiote »
  4. « Comment un étrange accident m’a sauvé de la calvitie »
  5. « Qui d’autre veut se faire un visage de star du cinéma ? »
  6. « Gratuit pour les épouses… 20$ pour les autres »
  7. « Grande annonce : voici la nouvelle Ford pour 2019″
  8. « N’achetez aucun bureau avant d’avoir vu la sensation du dernier Sicob »
  9. « Assurance voiture moins chère si vous êtes un conducteur prudent »
  10. « Touchez 2 fois votre argent en retour si ce n’est pas la meilleure soupe aux oignons que vous ayez jamais mangée »
  11. « Un livre gratuit vous révèle les 12 secrets d’une pelouse bien entretenue »
  12. « Filles… vous voulez des cheveux bouclée très vite ? »
  13. « Débarrassez-vous de vos problèmes d’argent pour de bon »

Tu as vu comment ces titres mélangent à la fois curiosité, excitation et émotions ?

Etape 3 : Envoûter le lecteur

Bien.

T’as le sujet. T’as le titre. Le lecteur a cliqué.

Et là, c’est le drame.

Il lit le premier paragraphe et dirige tranquillement sa souris vers la petite croix rouge. Sa notif Facebook est plus importante que ton article.

Adieu lecteur.

Bon.

Cette situation est courante quand tu ne sais pas comment écrire un bon article de blog. Beaucoup de blogueurs bâclent leur introduction.

Ils pensent que le plus important, c’est de donner la solution pratique. C’est une grave erreur.

L’introduction est une partie essentielle. Elle crée ce fameux lien émotionnel. Elle aide le lecteur à se sentir concerné par ce que tu vas dire. C’est donc capital de ne pas louper cette étape.

Bâcler l’introduction, c’est comme mettre des épinards dans un emballage Kinder. Tu t’aperçois qu’il y a eu erreur sur la marchandise et tu jettes tout dans la première poubelle venue.

Le secret absolu d’un article à succès, c’est de CAPTER l’attention du lecteur dès la 1ere phrase et de ne plus jamais le lâcher. 

Je sais que je t’ai promis de ne plus te donner de devoirs.

Mais tu dois retenir cette phrase aussi. Elle est trop importante. Elle te permet de garder en tête l’importance de tes débuts d’articles.

Tu dois bannir les introductions somnifères du genre « Bonjour, je m’appelle Eddy et aujourd’hui nous allons voir ensemble les différentes techniques pour écrire un bon article de blog. Dans un premier temps, j’aimerais rappeler l’importance de… »

Franchement, tu ne trouves pas que ça pue l’ennuie quand tu lis ça ?

Je te propose 3 techniques pour réussir à envoûter ton lecteur dès l’introduction.

Elles vont t’aider à augmenter le temps de lecture de tes articles et à créer un véritable lien avec ton audience.

 

Technique 1 : l’empathie

Le meilleur moyen de faire rester une personne, c’est de lui montrer qu’elle a un intérêt à le faire. C’est valable dans plein de situations de la vie.

Tu fais la file d’attente dans les supermarchés parce tu veux repartir avec tes courses.

Tu passes 1h dans la salle d’attente chez le dentiste parce que tu veux soigner tes dents.

Tu attends devant l’école le temps qu’il faut parce que tu veux récupérer ton fils.

Pour un blog, c’est pareil. Tu vas décrire le problème de ton lecteur pour lui montrer que tu l’as compris. Qu’il est au bon endroit pour trouver une solution à son problème.

Pour faire ça, tu vas utiliser 2 éléments :

  • Une situation courante où se manifeste le problème. C’est celle que tu vas décrire.
  • Des émotions

Imagine un article « comment réussir son premier footing de 30 minutes ». Tu pourrais avoir une intro du type :

« C’est décidé. Vous prenez votre santé en main et vous commencez la course à pieds. Cette perspective vous excite. Pour vous le footing c’est le sport parfait. Facile, il faut juste courir. Pratique, pas besoin de matos. Vous enfilez vos chaussures et vous partez, déterminé, pour brûler vos calories. Mais 10 minutes après, catastrophe. Vous avez honte. Vous vous arrêtez complètement essoufflé, les mains sur les genoux en train de respirer aussi fort qu’un ventilateur. Une seule envie: retrouver votre lit douillet. Vous êtes K.O. Comme un boxeur qui vient de se prendre un uppercut en pleine gueule. Vous pensiez que courir 30 minutes non stop était inné ? Raté. Dans cet article, je vais vous montrer… »

Tu décris la situation (partir de chez soi et commencer à courir) en mettant des mots émotionnels (excite, catastrophe, déterminé, envie, honte, simple, raté…)

C’est un très bon moyen d’envoûter rapidement ton lecteur.

 

Technique 2 : l’annonce brutale

Cette fois, tu annonces directement le résultat final de ton article. C’est un peu comme si le magicien montrait son meilleur tour dès le début. Tu crées un effet « wow » qui va complètement scotcher tes lecteurs.

Ça peut être une excellente stratégie quand tu couples l’annonce du résultat à la suppression d’une objection.

Par exemple, ta première phrase pourrait être : « Dans cet article, je vais vous montrer comment courir 30 minutes non stop dès la semaine prochaine même si vous êtes un total débutant en footing ». 

Evidemment, il faut tenir sa promesse dans l’article.

L’annonce brutale c’est donc : annonce du résultat principal + suppression des objections, le tout en une ou deux phrases dans l’introduction.

 

Technique 3 : poser une question

Simple et efficace. J’aime beaucoup en utiliser au cœur de mes articles. La question relance l’intérêt du lecteur.

En introduction, c’est une arme puissante parce qu’elle permet d’impliquer immédiatement la personne. Tu vois c’est un peu comme si tu venais d’arriver à une soirée et qu’à peine la porte franchie, tes amis te sautent dessus en prenant des nouvelles.

Tu n’as pas le temps de réfléchir. Tu ne passes pas 15 ans à savoir si la soirée va être intéressante, si ça correspond bien à ce que tu as envie…

Tu es directement happé.

Pour réussir cet effet, il faut poser la bonne question :

  • Elle doit être courte
  • Elle doit être en lien avec le sujet de l’article
  • Elle doit s’adresser directement à ton lecteur
  • Sa réponse doit être affirmative

C’est ce que j’ai fait pour cet article.

J’aurais pu dire aussi : « Tu as l’impression que ton audience se fou royalement de tes articles ? » ou encore « Tu sais que tu peux créer un contenu 10 fois meilleur ? »

Comme je l’ai dit : simple et efficace.

 

Etape 4 : Structurer ton article

Génial t’avances bien !

A ce stade, ton lecteur a accroché. Il n’a pas quitté la page les 10 premières secondes.

Maintenant, tu vas devoir lui apporter de l’information intéressante. Sinon c’est comme si tu faisais du teasing pour venir voir un poisson rouge tourner en rond. Aucun intérêt.

Tu dois comprendre que le lecteur a besoin d’une solution concrète.

Si ton article part dans tous les sens comme la coiffure d’un punk, il ne va rien en tirer et ton travail va tomber à l’eau. Même si ce que tu dis est pertinent.

coiffure punk

Je t’ai dit au début de l’article que tu devais apporter un résultat. Je vais te montrer maintenant la structure de l’autoroute pour y arriver.

C’est la voie directe et la plus simple. Il y a en a bien d’autres, mais c’est celle que j’utilise dans cet article et je vais te l’expliquer.

La voici :

  • Introduction. Tu utilises ce que je t’ai appris.
  • Etape 1
  • Etape 2
  • Etape 3
  • Etc.
  • Conclusion

Pour chaque étape, tu vas respecter un schéma bien précis :

  • Expliquer le problème et pourquoi cette étape est importante
  • Donner la solution. C’est ici que tu apportes vraiment tes conseils.
  • Une conclusion avec le résultat immédiat
  • Si une étape est trop longue, la structurer en sous-parties

Tu as remarqué que dans chacune de mes étapes il y a des sous-parties ? Ça permet de garder un article facile à lire et d’éviter l’effet pavé.

Pour la conclusion, tu rappelles le résultat de ton article. Mais surtout, tu fais un appel à l’action. Tu motives la personne à agir.

Tu vas voir, je reparle de la motivation à la dernière étape et elle est cruciale pour faire passer ton article du stade « c’est cool » à « cette personne a tout compris ».

Conseil personnel : note cette structure dans un document Word pour l’avoir à porter de main facilement.

Le dernier point crucial de cette partie, c’est la qualité de tes explications. Pour créer un article qui cartonne, tu dois écrire du lourd.

Ca veut dire :

  • Bannir les articles bateaux qui recrachent la même daube qu’on trouve de partout
  • Faire minimum 2 000 mots pour chaque article
  • Aller au fond des choses
  • S’assurer que tu apportes un résultat concret à ton lecteur
  • Etre toi-même excité à la lecture de ton article

C’est en respectant ces règles que tu pourras avoir du trafic régulier sur ton blog.

 

Etape 4 : Maintenir l’enchantement

Ok.

T’as une structure qui claque.

Pourtant, rien ne garantit que ton lecteur ira jusqu’au bout de l’article.

Tu sais on fonctionne tous comme des voitures.

Quand tu fais le plein de carburant, le moteur ronronne sans problème. Par contre, il faut penser à remettre de l’essence de temps au temps pour ne pas tomber en panne.

C’est pareil ici.

J’utilise 9 hacks qui permettent de maintenir l’attention du lecteur à un haut niveau tout au long de l’article. C’est le carburant pour m’assurer qu’il arrive à destination.

Normalement, je révèle ces hacks dans le 4ème jour de ma formation gratuite sur le Copywriting.

Dans cet article, je t’offre exceptionnellement la chance de les recevoir immédiatement en t’inscrivant ici :

Si maintenir l’attention de ton lecteur ne t’intéresse pas, tu peux passer au point suivant.

 

Etape 5 : Abracadabra !

C’est la cerise sur le gâteau. La petite touche qui fait une grosse différence. Une petite action pour toi, mais un grand pas pour ton blog.

C’est ce qui va te transformer en magicien.

Tu veux savoir de quoi je parle ?

Les E M O T I O N S. 

Elles sont essentielles pour écrire un article à succès aujourd’hui.

Beaucoup de blogueurs sont focalisés sur les conseils.

C’est peut-être ton cas.

Tu fais des recherches sur Google pour apporter la meilleure info possible. Tu pars de ton expérience. Tu as des tas de choses à dire.

Mais ton article est plat. On s’endort en le lisant. C’est une succession de liste à puces et d’explications sans âmes.

Tes lecteurs vont prendre l’info, se dire « ouai c’est cool », et partir.

Adios.

Demain, si un meilleur article sort sur le sujet, ils iront sans scrupules vider son savoir sans jamais repenser à toi un seul instant.

Tu sais pourquoi ?

Parce qu’il te manque la magie. Le petit truc qui fait qu’à chaque article, ton audience se sent comprise, se sent touchée par ce que tu racontes.

 

La recette d’un article à succès = des conseils pertinents + de la magie

La magie se crée avec 2 armes :

  • L’empathie : on en a déjà parlé pour l’introduction. C’est ta capacité à te mettre à la place de ton lecteur et à comprendre son problème. En réussissant cette démarche, ton article paraîtra comme une évidence à ses yeux.

 

  • L’enthousiasme : c’est ta capacité à MOTIVER ton lecteur, le pousser à agir. Il faut qu’à la fin il se dise « Ce type m’inspire, j’ai envie d’avancer avec lui ».

Et les munitions de ces 2 armes sont… les émotions.

Voici une liste de de mots que tu peux utiliser pour créer ces émotions :

emotions

 

C’est avec ces mots que ton article devient humain. Qu’il touche de plein fouet ton audience. Il y en a bien d’autres, évidemment.

C’est un point de départ.

Tu peux particulièrement jouer avec lorsque tu expliques pourquoi telle étape est importante. Pareil pour la conclusion de chaque partie.

Tu as maintenant tout ce qu’il te faut pour dépasser le simple côté « pratique » de tes articles et les transformer en machines émotionnelles.

 

Ce n’est pas inné, mais tu peux le faire

Je viens de te montrer comment créer un article de blog qui déchire. Si tu appliques ces conseils, tu vas voir que ton contenu va cartonner. Comme cet article qui, je suis sûr, t’as beaucoup aidé.

Alors je ne dis pas que c’est simple. On est bien d’accord.

La rédaction d’articles de blog, c’est de la pratique. Il faut écrire encore et encore pour s’améliorer. Et ne rien lâcher. La persévérance est d’ailleurs un des 4 piliers essentiels d’un blog à succès.

Essaie d’écrire ton prochain article en suivant ces conseils. Si tu as peur de ne pas savoir aligner 3 000 mots, avance par étape.

Décompose en petits objectifs :

  • Ecrire l’intro aujourd’hui
  • Puis demain, l’étape 1,
  • Etc.

Fractionner une grosse tâche est le meilleur moyen de la réussir.

En tout cas, n’abandonne jamais. Tu as le projet de quitter ton patron. Tu veux te libérer des chaines glaciales du salariat et organiser tes journées à ta guise.

Je te soutiens à 100%.

Ici tu as la base de ton nouvel empire : une méthode pour créer des articles géniaux. Prend le temps qu’il faut, et accroche-toi.

En bonus, tu devrais lire ces 2 superbes articles :

 1. La checklist choc pour un contenu de qualité sur Webmarketing&Co’m

 2. Des superbes astuces d’édition proposées par André Dubois sur son blog.

Si tu as des questions, n’hésite pas à me contacter.

C’est à toi de jouer !